· 

Mendoza, bodega bodega...

Mendoza, la ville ou plutôt devrais-je dire la capitale du vin en Argentine ! Alors là les amis, on va pas s'gêner pour aller goûter tout ça!

 

Mais avant, il faut comme d'hab trouver un logement. On chope tout de suite un bus qui semble aller à proximité d’une auberge qu’on a repéré sur internet. Le chauffeur nous fera gentiment la course gratuite, non pas qu’on n’avait pas d’argent mais à Mendoza, vous devez utiliser une carte de transport pour prendre le bus, vous ne pouvez pas simplement acheter un ticket au chauffeur (il s’avèrera par la suite que c’est le cas dans pas mal de grandes villes de l’argentine et du chili). On arrive devant notre auberge et là …mauvaise surprise… pas d’auberge. Rien! Et pour le coup, pas plus de plan B!

 

On parcoure donc la ville en long, en large et en travers avec nos gros sacs pendant 2h à la recherche d’une auberge ouverte correcte et pas trop chère. C’est un des inconvénients de ne rien réserver à l'avance, de temps en temps, tout ne se déroule pas comme sur des roulettes et on galère à trouver ! On se posera finalement près de la place centrale pour 3 jours.

 

Soyons clairs, Mendoza ne nous a pas franchement enchantés. Peut être parce qu'on y était le weekend, et autant le dire tout de suite,  y’a plus d'activité dans le PMU d’un bourg perdu au fin fond de la Creuse que dans le centre ville de Mendoza un dimanche…

 

Ru piétonne de Mendoza en Argentine où l'on voit des promeneurs, des bancs, des arbres et une petite fontaine

 

La ville est assez facile à arpenter puisqu’elle est basée sur un carré dont les coins sont 4 squares-espaces verts où les locaux viennent se poser et son centre est la place d'armes. De par son agencement et ses décorations, on a trouvé un certain charme à la rue Sarmiento, rue piétonne qui concentre restos boutiques et bars.

Le parc San Martin

 

Ce grand parc avec des zones ombragées propose une balade le long du canal. On y croise les locaux qui font leur sport ou qui viennent se détendre. Pensez à amener un truc à grignoter ou un jeu de cartes pour vous poser un peu !

Jérôme devant le canal du parc San martin de Mendoza, sous le ciel bleu. Derrière quelques randonneurs et cyclistes.

Le cerro Gloria

Monument en pierre noire représentant un ange, cilminant en haut d'un dizaine de marches en guise de socle. Mendoza, Argentine

 

Certains le montent en courant, d'autres en vélo, nous on se l'ai fait à la classique c'est à dire en marchant. Il y a quelques vues sur la ville en montant mais une fois en haut, on est resté sur notre faim car il n'y a pas de réelle vue sur la ville, mais juste sur le monument. Mouai….


La mairie

Pourquoi la mairie est-elle un point d'attraction de la ville? Et bien tout simplement parce-qu'il y aurait une jolie vue depuis le toit et l'accès est gratuit! Malheureusement, c'était fermé quand on y est allé (on a eu du mal à la trouver cette mairie qui est très très mal indiquée) et on n'avait pas le temps d'y retourner. Mais ne vous inquiétez pas, on vous donne l'adresse en fin d'article !

Bâtiment de la mairie de Mendoza en Argentine. C'est un bloc de béton gris avec quelques balcon colorés avec des dessins d'artistes.

Les bodegas

 

Pour ceux qui ne le savent pas, la région de Mendoza est connue et reconnue pour ses vins! A une vingtaine de kms dans le quartier de Maipu de Mendoza, se trouvent la plupart des bodegas. Le trajet plutôt sympa se fait en tram. On y rencontrera un argentin et un suisse très rigolos et bien partis pour profiter des multiples liquides liquoreux vendus ici. 

Un tramway de couleur rouge sur les rails, Mendoza, Argentine

Nous optons pour la visite de la BODEGA LOPEZ, qui propose une visite et une dégustation gratuite. En arrivant vers 10h15, on nous propose de visiter le musée extérieur pour patienter jusqu’au début de la visite guidée de 11h. Excellente proposition car cet endroit offre la possibilité de s’attarder sur de vieux outils et anciennes machines utilisés par l’entreprise pour produire du vin au cours de ses 120 ans d’existence.

La visite guidée en espagnol nous fera traverser toutes les infrastructures des usines de production, des caves contenant les tonneaux de Nancy pouvant contenir 35000 L, et des cuves dans lesquelles fermente le raisin, pour les plus vieux vins jusqu’à 20 ans (ce qui les oblige à transvaser des tonneaux puisque ces derniers doivent être nettoyés tous les 5 ans) jusqu'à la mise en bouteilles en passant par les tests en laboratoire et l’étiquetage.

 

On finit la visite par la présentation d’autres pièces du musée et bien sûr par une dégustation de 2 vins, qui pour le coup nous ont franchement bien plu! Malheureusement, la bodega López ne destine que 5% de sa production à l’exportation, et nous ne trouverons pas ces vins en France à notre retour.  

 

Il n’en faudra pas moins à Nathalie pour se faire plaisir en achetant une bonne bouteille, la visite offrant directement 20% de remise sur l’achat.  

Le parc provincial de l'Aconcagua

Ce parc est une l'attraction nature phare quand on est de passage à Mendoza. Il tient son nom du sommet Aconcagua qui n'est autre que le point culminant de la cordillère des Andes avec ses 6962 mètres d'altitude. Paraît qu'il y a un glacier de 300 mètres de haut là-bas !

 

Bien sûr, on voulait y aller, mais nos plans on a perturbé nos plans en perdant du temps, bref on s'est foirés sur ce coup.

 

Ce qu'on peut vous dire, c'est qu'il est possible de faire des excursions à la journée (attention au dimanche, les horaires changent) ou bien aussi des excursions de 2 jours en dormant au refuge !

 

Notre passage dans cette ville fut bref mais très intéressant, surtout en ce qui concerne le vin ! Malheureusement, le matin du départ, Nath a mit une once de lait dans son café.... 

 

 

Vous découvrirez ce qui lui est arrivé dans notre prochain article ! RDV à Valparaiso, la ville haute en couleurs du Chili !

 

 

Mais en attendant que les p'tits microbes du lait caillé fassent leur travail, on a eu le temps de passer la frontière. Ce passage était de loin le plus beau de tous. Quand d'habitude on s'ennui, on descend du bus pour la sortie du territoire, on redescend du bus pour le contrôle des bagages, on fait la queue pour le passeport etc... là c'était pareil sauf que devinez quoi ? on a eu notre séance de rattrapage au parc Aconcagua puisque le bus le traverse pour passer la frontière. Bah oui, le sommet Aconcagua fait office lui aussi, parmi tant d'autres, de frontière naturelle entre le chili et l'Argentine !

 

Ce sont donc de superbes décors que l'on peut voir derrière notre fenêtre, tout est enneigé, on passe par le village du "puente del inca", un pont naturel composé de formations rocheuses au dessus des eaux sulfureuses. On a maintenant une idée de ce que peut être le parc. Cela dit, vu l'épaisseur de neige à certains endroits au moment où l'on passe, on se dit que ça aurait été difficile de s'y balader librement si on s'y était rendu. Mais voyez plutôt les photos !

 

 

Ça donne trop envie d'aller marcher dans le parc non? Il va falloir qu'on revienne, zut alors !!

 

 Puis on roulera dans des lacets spectaculaires côté chilien, une route à sensations quoi!

 

Moi je dis qu'il y a plus ennuyeux comme passage frontière !!

Si cet article vous a plu, merci de le partager ! N'hésitez pas à le commenter, toute remarque est la bienvenue, alors lâchez vous !

 

  • Salta - Mendoza : Bus de nuit de la compagnie Andesmar : 1883 ARS/pers, on a bénéficié d'une réduction mais on ne sait pas pourquoi, normalement c'est le double. Trajet environ 17h
  • Hostel Independencia : situé près de la place principale. 300 ARS/pers en dortoir. Wifi correct depuis les espaces communs. Propre
  • Bodega Lopez : Visite gratuite. Bouteille de vin super bonne (voire photo article) : 254 ARS
  • Tram pour le quartier des bodegas : on ne se souvient pas du prix car on s'est fait payé les trajets par les locaux (trop gentils). Cela dit, prévoyez de la monnaie pour payer un usager du tram qui validera votre trajet sur sa carte perso.
  • Un magasin quincaillerie à Mendoza qui nous a été très utile pour acheter un joint pour notre réchaud : El refugio - Aconcagua Gear : 285 rue General Espero
  • On a fait toutes nos autres visites à pied, ça se fait bien.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Aurélie (mercredi, 13 mars 2019 06:28)

    Jérôme tu me fais trop rire quand t’ecris �.
    Pauvre Nath je vois que le vin passait mieux que le lait...
    Vous avez pu tout comprendre de la visite en espagnol ! Waouh chapeau! Tout retenir surtout �.
    Mouais bah c’était pas votre meilleur souvenir tout ça on dirait.
    À+ bisous à vous