· 

San Carlos de Bariloche

Un repère pour les férus d'activités de montagne

Notre tour du monde nous emmène un peu plus au coeur de la Patagonie. Nous sommes en plein milieu du parc National Nahuel Huapi, qui comprend montagnes, lacs et forêts. On y trouve le Cerro catedral qui abrite une des plus grosses stations de ski de l'amérique du sud. C'est aussi une ville scientifique mais on vous laisse le soin d'aller voir sur wikipédia si ça vous intéresse.

 

 

La ville

 

Située au bord du lac Nahuel Huapi elle est, pour beaucoup d’argentins mais aussi d'étrangers, un spot idéal pour venir y faire du ski et toutes autres activités liées à la montagne comme de l'escalade, du rafting, du trekking etc…

 

La ville est peuplée d’allemands, de suisses, d’italiens, d’espagnols et de français, tous venus avec leur histoire. Par exemple les allemands nazis seraient venus pour fuir leurs jugements, les espagnols quand à eux sont les descendants des colons.

 

Bref, à Bariloche, il y a aujourd'hui un vrai mélange des cultures et c'est tant mieux, car du coup, on peut y goûter des spécialités européennes comme la bière allemande, le chocolat suisse, la pizza italienne ou encore la fondue française! Il y a aussi un tas d’épiceries fines offrant des confitures artisanales, de l'huile d’olive…. De quoi prendre quelques kilos si on se laisse aller aux plaisirs de la dégustation.

 

Quelques photos de la ville :

 

 

 

Les activités 

 

  • Le cerro Campanario 

 

Nous nous sommes rendus sur ce mont à pied, sur un chemin qui monte sec en pleine forêt. Pour les moins sportifs, vous pouvez prendre le télésiège. Arrivés la haut, nous avons eu droit à une magnifique vue sur le lac Nahuel Huapi, sur les îles qu’il abrite et les montagnes qui l'entourent.

 

Sur le mirador, vous pourrez vous installer sur la terrasse ou à l’intérieur pour déguster un bon chocolat chaud (sûrement Suisse hi hi) ou autre confiserie.

 

Vue sur les fjords, depuis le Cerro Campanario

Pratique : prendre le bus 20, 21, ou 22. L’arrêt se trouve avenue Bustillo, et s’arrêter au Cerro Campanario.

Prix : 27 pesos/pers l’aller, 20 minutes. Pour le retour, même chose mais dans l’autre sens! Le bus s’arrête juste devant le télésiège pour vous récupérer.


  • La boucle de Llao llao 

 

Nous l’avons faites après le Cerro Campanario, il suffit de reprendre un bus qui continue sur la route. 

 

C'est une randonnée au bord du lac Nahuel Huapi en pleine forêt, la plus vieille de la Patagonie. Elle est facile et on y a appris des choses . Quelles choses?

 

Par exemple, qu’ici même  vit le plus petit marsupial du monde ou que le bambou Colhiue vit presque 100 ans, ou que les baies du Macqui qui ‘s'y trouvent étaient utilisées autrefois pour faire de la chicha (boisson à base de maïs fermenté), ou encore que le cyprès est l’arbre emblématique de San Carlos de Bariloche.

 

Nous avons également traversé une petit forêt d’arrayanes, un arbre au tronc nu, rouge et aux branches tortueuses. Les Mapuches (peuple otoctone encore bien représenté en Patagonie et au delà) l'appelaient le Quitre.

 

Mais il y a aussi différents points de vue tous aussi beaux les uns que les autres, le but étant de tous les atteindre.

 

Un petit aperçu de notre randonnée en images :

 

Le cerro llao llao 

Ici on a un aperçu de ce que sont les fjords, la vue est à couper le souffle! 

 

La plage 

Seuls au monde, enfin presque...

(Agrandissez l'image en cliquant dessus)

 

Le mirador de Tacul

Encore une jolie vue sur le lac avec une petite île juste devant. Ici tout est tranquille.

Le Lago escondido

On peut s’avancer sur un petit ponton sur le lac. 

Le mirador Lago Moreno

Encore un joli endroit ou se poser, admirer le lac. Il y a même une table et des chaises, il manque plus que le barman!

La forêt d’arrayanes

Ils sont majestueux  n‘est ce pas? Et tellement vivants! 

Craquage...

Pratique : 

Accès à la randonnée : prendre le bus 20, 21 ou 22 et s’arrêter au terminus, arrêt llao llao . Prix :  depuis San Carlos : 35pesos/pers l’aller, depuis le Cerro Campanario : 19 pesos/pers l’aller. Continuer à marcher sur le bord de la route pendant une bonne dizaine de minutes et vous arriverez devant l’entrée du parc. Le garde pourra vous donner des infos si besoin.  Accès gratuit. 

Prévoir au moins 5 heures pour la marche mais ajouter 2 heures pour l’aller et le retour .

Retour en bus : 35 pesos/pers, 45 minutes 

 

Conseils :

Le lac escondido n’a vraiment rien d’exceptionnel, si c’était à  refaire nous ne ferions pas ce détour pour y aller.

Pensez à prendre de l’eau, des snacks, des mouchoirs et de quoi vous protéger du froid et de la pluie en fonction de la météo. 


  • La balade au bord du lac

Si vous avez quelques heures à  tuer, ne manquez pas de vous balader au bord du lac, il offre des lumières différentes en fonction des heures de la journée et en plus c’est franchement  reposant, entre 2 treks par exemple. Sur le retour, on s’est arrêté jeter un œil à l’église avec ses voûtes en charpente, ainsi qu’à la place principale "centre civico" et ses arches de pierres donnant sur la fameuse rue Mitre.

 

Il y a pas mal d’autres activités facilement accessibles depuis San Carlos comme le ski  l'escalade, le rafting… mais nous n’avons pas pu nous y attarder car on est concentré sur nos treks vers les refuges.

 

Mais ! On a noté une activité que l’on peut faire toute l'année et qui nous paraissait sympa, c’est de faire la boucle "Chico" à  vélo. C’est une boucle qui se fait sur la route goudronnée mais qui passe par des lagunes et lacs et près de la forêt. De quoi se régaler je pense. Pour la petite histoire, pendant notre super repas chez "El boliche de Alberto", Nath a sifflé une bouteille de rouge, du coup, après avoir essuyé un refus de location de vélo, on a abandonné! #boulet. 

La nourriture 

 

Comme je le disais plus haut, il y a de quoi se faire plaisir à Bariloche. Pour des raisons budgétaires vous vous en doutez, nous avons juste fait un resto à viande! Et quelle bonne idée ça a été. Une bonne pièce de boeuf argentin, accompagné de salade verte et d’une bouteille de vin rouge. Un vrai régal! Et on apprécie 10 fois plus pendant un voyage au long court!

  


On s’est également fait plaisir en participant au barbecue de notre auberge. Pour pas cher et avec une ambiance de folie en prime, on s’est régalé de saucisses (qu’ils appellent Chorizo) et de morceaux de porc tendre.

Le chocolat "en Rama" : du chocolat au lait simplement présenté en rame. Bon bah là, on a a pas eu vraiment le coup de foudre mais il a quand même pas vécu assez longtemps pour qu'on le prenne en photo!

Pour acheter du chocolat suisse, il y a plein de boutiques. La plus connue est "Rapanui"

Logement 

 

Il y a une bonne offre de logements à Bariloche qui va de l’hôtel ultra confort (ne me demandez pas le prix), aux auberges à un prix correct pour le backpacker. Nous avons logé dans 2 d’entre elles.

 

L’hostel ACHALAY :

 

Les lits sont propres, la salle de bain qu’on utilisait était assez grande et assez propre. Avec une ambiance un peu auberge espagnole, on s’est senti comme à la maison. L'équipe est jeune et ils sont d’ailleurs assez nombreux à bosser là. Ce qui donne des discussions animées le soir, des soirées organisées le vendredi ou encore des soirées télé la semaine. En journée, tu peux traîner/travailler dans la salle commune sur fond de guitare et de chants. Tous les soirs, l’un d’eux prépare le repas, pizzas , tajine, plat en sauce… bon le repas c’est pour eux mais comme nous on discutait un peu avec eux et qu’on étais là, (ils mangent tard) ils nous ont proposé de partager plusieurs fois, cool :)

 

Le p’tit dèj lui est composé de pain fait maison chaque soir, avec confiture et dulce de leche, ainsi que ta boisson chaude au choix, et tu peux te resservir bien sûr. 

 

On vous recommande cette auberge, nous on a adoré.

 

 

L’hostal PUNTA SUR

 

Un peu plus excentré des commodités mais à distance raisonnable tout de même, cette auberge offre une salle commune cosy avec vue sur le lac. Le p'tit dèj est limité et on n’a pas pu boire le lait qui avait une apparence suspecte. Notre dortoir avait une drôle d’odeur et les couvertures et la salle de bain étaient sales. Ce n’est pas une catastrophe non plus et pour dépanner, c’est bien. Sachant que le patron Martin est gentil et arrangeant. 

La vue derrière Jérôme depuis la salle commune de l'hostal  "Punta Sur"
La vue derrière Jérôme depuis la salle commune de l'hostal "Punta Sur"

Le transport

 

Alors petit point noir de pas mal de villes en Argentine. Pour circuler en transport en commun, il faudra vous munir d’une carte (payante) que vous rechargez ensuite du montant souhaité. Son p’tit nom à Bariloche? La carte SUBE.

Si comme nous, vous arrivez au terminal et que l’office qui vend la carte est fermé, bah c’est compliqué, surtout que le centre est à 5kms. 

 

MAIS … il y a une solution. Vous montez quand même dans le bus et là, le chauffeur vous explique que si vous avez de la monnaie, vous donnez le montant de votre trajet à un autre usager et celui ci valide un trajet pour vous sur sa carte. Ça se fait beaucoup ici. Certes mais c’est pas évident d’aller voir les gens dans le bus pour leur demander si ils veulent bien vous rendre service.

 

Pour la petite histoire  une fois arrivés en ville, nous avons acheté notre carte. Seulement au milieu de notre première journée sur Bariloche je l’ai perdue. On accumule un peu les pertes en ce moment, du coup on fera tous nos déplacements suivants avec la solution de secours et devinez quoi? Ça se fait très bien et on s’y fait vite  ;)

 

Vous pouvez aussi prendre un taxi ou un remise (prononcez rémisé). Qu'est ce que le remise? Une voiture privée comme le taxi. Sauf qu’il y a des variantes. Apparemment pour ce qui est des tarifs, il serait plus avantageux de prendre un remise pour les moyens et grands trajets mais pas pour les petits trajets. Également le remise, lui, fera des arrêts gratuitement si vous voulez prendre une photo ou vous acheter un sandwich par exemple.

 

 

 

Maintenant que vous connaissez un peu mieux la ville, on vous donne RDV dans notre prochain article sur les montagnes dans lesquelles elle est nichée : 2 supers ascensions vers les refuges Frey et San martin !

  • De Puerto Varas à San Carlos de Bariloche : bus de la compagnie  Andesmar, 18000 CLP/pers. Durée du trajet : 8h15
  • Resto El Boliche de Alberto : avenue Maria Elflein. Plat pour 2 :  980 ARS avec une bouteille de vin rouge et un seul dessert. 
  • Auberge ACHALAY : 564, rue Morales. 320 ARS/nuit/pers p'tit dèj inclus, eau chaude et wi-fi correct. La première nuit en dortoir puis après, nous avons eu une matrimoniale pour le même prix ;)
  • Auberge Punta Sur : 376 rue Salta. 300 ARS/nuit/pers p'tit dèj inclus. Eau chaude et wi fi. 
  • Carte Sube (pour prendre le bus) :Vous pourrez acheter votre carte Sube dans les kiosques officiels, au terminal de bus et en ville (une pancarte Sube est visible sur les devantures), ou dans des petites boutiques qui ressemblent à des bureaux de tabac. D’ailleurs, elles vendent aussi du tabac en général :) 75 pesos la carte. A vous de calculer le montant de la recharge souhaitée sachant qu’un trajet moyen pour accéder aux parcs coûte entre 40 et 55 pesos.

Si vous souhaitez un renseignement pratique supplémentaire qu'on aurait oublié, n'hésitez pas à laisser un commentaire en bas de page ou à nous envoyer un mail!  Et si cet article vous a plu, vous pouvez aussi partager :)

Écrire commentaire

Commentaires: 0