· 

Cusco, civilisations, ruines et mystère

Nous sommes dans la cordillère des Andes, sur le chemin incas, à 3310 m d'altitude.

 

On s'y attendait un peu, à Cusco, "Qosqo" en quechua, on allait se rapprocher sérieusement des Incas et de leurs descendants.

Partout dans la ville, des monuments ou des fontaines rappellent les origines incas des péruviens, et les commerçants de bijoux en argent ou d'étoffes, bonnets et tapis en alpaca sont plus nombreux que les métros à Paris.

La municipalité et les habitants s'efforcent de promouvoir (même si c'est plus vraiment nécessaire) leur patrimoine, héritage d'un peuple doué en tactique militaire et en constructions pharaoniques. Cusco est à sa juste valeur, la capitale culturelle et historique du Pérou.

 

Ancienne capitale des incas, elle est aussi connue pour son architecture coloniale hispanique notamment dans le centre historique mais parfois érigée sur des bases incas. Une chance pour nous les visiteurs. A tous les coins de rues, on peut se dire qu'un jour, un inca est passé par là !

 

La plaza de Armas est l'une des plus belles du Pérou mais aussi la plus touristique où l'on se fait solliciter toutes les 30 secondes pour un massage ou un tour, et à nous de répondre inlassablement "No Gracias!" Cependant elle nous aura offert la vue du défilé du 15 Août.

Juste au-dessus du centre historique se trouve le quartier San Blas. Il s'étend sur toute une partie de la colline nord qui surplombe la ville. Le charme des pierres et des petites rues en a fait le quartier où il fait bon se balader, se loger et se nourrir. C'est dans ce quartier que nous y avons trouvé notre petite crêperie française ! Et oui on s'refait pas, la bouffe française nous manque.

Il y a beaucoup de musées à Cusco, certains valent plus la peine que d'autres mais nous pensons que c'est bien de commencer par ça afin de prendre connaissance un peu plus de la culture incas et pré-incas avant de visiter des ruines auxquelles on ne comprend pas grand-chose sans une première petite leçon théorique et franchement, les visites sont très très intéressantes !

Les musées que nous avons visités

Cusco, Pérou

Le temple Qoricancha : Temple inca du soleil et le couvent baroque Santo Domingo bâti sur son sommet. Les incas y entreposaient des effigies en métal précieux ainsi que des momies, la préservation du corps étant indispensable pour passer dans le monde de l'au-delà.

Cusco, Pérou

Le musée du Machu Picchu et la casa Concha : Le lieux est un édifice avec une cour en son centre ou l'on a retrouvé des vestiges incas. Le musée présente des tissus, outils de guerre mais aussi de mesure pour compter, des poteries dans lesquelles étaient transportée la Chicha, fameuse boisson à base de maïs fermenté (la salive servant de fermant à l'époque, beurk), une maquette de Machu Picchu histoire de nous mettre l'eau à la bouche, ainsi qu'un squelette et des crânes déformés (se faisait souvent dès l'enfance, signe de prestige). 

Le musée  Palacio Arzobispal : Ancienne église catholique avec un cloître en son centre, construite sur des ruines incas dont les fameuses pierres encastrées parfaitement les unes aux autres. Ce musée présente une collection de tableaux religieux. L'originalité de ces tableaux c'est qu'ils sont largement influencés par la culture andine, ce qui donne des représentations peu communes. 

Cusco, Pérou

Le musée du textile : Que de magnifiques tapis, ponchos sacs et autres. Vous y verrez des tisseuses mâchant la coca, les diverses techniques de tissages ainsi que les costumes traditionnels de fêtes et du quotidien. 

Cusco, Pérou

Le musée de l'inca : Vous saurez tout sur les différents peuples des montagnes dont les incas (culture agroalimentaire, objets du quotidien, traditions et légendes…).

Les incontournables :

 

Le musée du Machu Picchu et musée de l'Inca

 

Pourquoi ? : C'est tout d'abord une belle entrée en matière pour s'imprégner de la culture incas et on en apprend beaucoup sur le Machu Picchu avant d'aller le visiter (visite virtuelle des lieux). Les explications y sont nombreuses et claires, on y trouve beaucoup d'objets retrouvés lors de l'excavation de ruines importantes comme Choquequirao, des films, des maquettes et grâce à ce mélange, on peut vraiment imaginer à quoi ressemblait la vie d'un Inca !

Souvent dans la rue et sur les rond-points....

Les ruines de la vallée sacrée

 

Certaines imposantes, certaines plus discrètes, elles ont chacune leur histoire cependant, les édifices les plus grandioses et bien préservés sont ceux dédiés aux croyances incas comme les temples du soleil, de la lune, Pachamama, ou aux grands hommes qui ont marqué l'histoire comme Pachacutec empereur Inca. On vous conseille de prendre un guide pour au moins 2 ruines, histoire de comprendre  leur organisation architecturale.

Les ruines que nous avons visitées

Ollantaytambo, ruines incas, Cusco, Pérou

Ollantaytambo : Sa particularité est que le village lui-même est incas, on y trouve encore de nombreuses canalisations encore fonctionnelles et quelques bâtisses incas. Les ruines nous montrent une belle vue sur le village et possède un temple de l'eau. La rivière étant juste à côté, les incas ont optimisé le passage de l'eau dans un partie de leur village à des fins bien sûr vitales, mais aussi beaucoup pour les différents rituels dus à leurs croyances.

Pisac, ruines Incas, Cusco, Pérou

Pisac : Le site est grand. Une partie des ruines est très sympa à faire car il faut crapahuter entre les murs (on est quand même en pente sur le flanc d'une colline), tel un labyrinthe et la vue sur les autres montagnes est superbe. La partie où se trouve le temple du soleil est grandiose également. On peut, soit faire le tour et revenir à l'entrée, soit faire le tour mais redescendre de l'autre côté, ce qui évite de remonter après avoir vu les ruines les plus basses.

Chinchero : Ce village lui aussi est encore en constructions incas. D'un côté on y visite les habitations (occupées), de l'autre les magnifiques terrasses, avec par ci par là, des rochers taillé dédiés aux rituels. Il est également possible de descendre le long de la petite rivière et remonter sur la colline d'en face, qui doit offrir une magnifique vue sur les terrasses. 

 

Quenqo, ruines Incas, Cusco, Pérou

Qenqo : Un petit site mais intéressant puisqu'il montre un amphithéatre, et un énorme rocher creusé en son cœur. A l'intérieur, on pratiquait des sacrifice d'animaux et peut-être d'humain et sur le dessus, des rigoles taillées dont une en zigzag permettent de faire couler de l'eau ou du sang sacrificiel entre les failles du rocher, pour un retour au centre de la terre, un genre d'offrandes.

Sacsayhuaman : Ces ruines sont géantes, dignes d'une forteresse, un rempart construit avec des rochers immenses en fait le tour, et on peut constater plusieurs niveaux de murs à l'intérieur. A mon avis, pour y entrer, il n'y avait qu'un passage. A son sommet, on y trouve des miradors, ainsi que les fondations d'une tour dont on pense qu'elle est dédiée au soleil.

La configuration de ce site en a fait un endroit idéal pour permettre aux insurgés de s'y abriter pendant la révolution contre les colonies espagnole. Cependant, beaucoup pensent qu'à la base, le site était uniquement dédié à l'adoration du dieu soleil. Ce que nous pensons aussi car le soin et la finesse apportées à la taille des pierres invite plutôt à la contemplation qu'à la guerre. Une grande question sans réponse….

Temples de la lune et du soleil, ruines Incas, Cusco, Pérou

Le temple de la lune et du soleil : 2 ruines libres d'accès dans les hauteurs de Cusco. Invitation à la méditation car il n'y a pas beaucoup de monde et c'est gratuit !

Salinas de Maras, Cusco, Pérou

Las Salinas de Maras : Des marais salants en terrasse dans les collines à plus de 3000 mètres d'altitude, ça c'est atypique !  Paraît-il que le sel proviendrait de la montagne elle-même, mais aussi de l'eau qui y coule. Cela m'a fait pensé au sel rose de l'Hymalaya qui lui, aurait des millions d'années! ;-)

Moray, terrasses Incas, Cusco, pérou

Le site de moray : Ce sont des terrasses circulaires. Apparemment, la température ne serait pas la même à chaque niveau et les incas utilisaient ce site pour expérimenter des techniques d'agriculture.

 

"Dubitatifs nous sommes, surtout quand on nous dit qu'il y a 5 degrés d'écart entre chaque étage. 

 

Comment dire, le premier cercle contient 13 niveaux. Ce qui veut qu'il aurait une différence de 65° entre la première et la dernière terrasse ??? A moins que ce soit des degrés incas…

Cependant, il y a certainement une petite différence de température peut-être significative pour différentes variétés de céréales par exemple. Que de questions… et de mystère !

Insolite

A Cusco, les habitants ont pour habitude de tirer des feux d'artifice pour la moindre occasion : anniversaire, mariage, baptêmes… Ce qui ne manque pas de nous faire sursauter…


Nous n'avons pas fait toutes les ruines ni tous les musées mais pour nous, on en a fait largement assez et sommes fin prêts à aller retrouver les Incas dans leur lieux de vie, c'est à dire dans les montagnes ! Et on commencera par Choquequirao ! On vous donne rendez-vous là-bas !

On vous met deux petits plans pratiques : 


  • Accès Cusco : depuis Ayacucho : Bus de nuit de la compagnie  Movil Tour : 65 soles/pers. Trajet : 17 heures (au lieu de 14 annoncées).
  • Taxi du Terminal vers le centre historique : 7 soles
  • Hospedaje "Siesta" : 30 soles/pers/nuit. Chambre double privée, salle de bain trop petite et sale, p'tit dèj à part : 10 soles/pers mais bien car buffet donc on peut se resservir :)
  • Hostal "Mama Cusco" : 30 soles/pers. Chambre double et salle de bain privée. P'tit dèj à part : 15 soles/pers et pas copieux du tout. Mama Cusco est gentille mais nous a donné une chambre en bas et on avait franchement froid. Service lavage du linge (5 soles le Kg).
  • Hostal "Feel at Home" : 30 soles/pers en dortoir (on était seuls pendant 3 nuits) avec salle de bain pour la chambre, eau chaude, p'tit dèj compris servi avec le sourire, et très bon (jus pressé, tartines, boisson chaude, oeufs, avocat). Le top ce p'tit dèj ! Petit bémol : espace commun petit !
  • Eglise San Blas : 10 soles/pers. (Ne vaut pas le coup).
  • Musée du Machu Picchu casa Concha : 20 soles/pers.
  • Musée Arzobispal : 10 soles/pers.
  • Musée de l'Inca : 10 soles/pers.
  • Boleto Turistico Complet : comprend certains musées et toutes les ruines, valable 10 jours : 130 soles/pers. Il existe aussi le Boleto Turistico Partiel : 70 soles/pers : comprend certains musées et certaines ruines : valable 2 jours.
  • Nuit à Ollantaytambo : Hôtel Be King : 20 soles/pers. Chambre privée avec 2 lits, eau chaude, p'ti dèj NON compris mais gérant absent : il a fallu aller le chercher en ville le lendemain pour qu'il nous rende notre monnaie (60 soles).
  • Salinas de Maras ,Moray et Chinchero: nous avons pris un taxi pour nous y emmener depuis Ollantaytambo : 90 soles pour 2, le taxi nous attendait pendant nos visites.
  • Entrée à Salinas de Maras : 10 soles/pers.
  • Collectivo de Chinchero à Cusco : 5 soles/pers.
  • Bus A/R Cusco-Pisac : 12 soles pour 2
  • Taxi pour se rendre sur les ruines de Pisac depuis le pont du centre ville : 15 soles pour 2 en ayant partagé avec 2 autres passagères. 

Notre cantine du soir : Restaurant "Quinua" : rue Choquechaca : Menu du soir à 8 soles : Soupe, plat et maté.


Notre petit resto français qui fait du bien : Crêperie La Bo'M : au 283 rue Carmen Alto, San Blas : 20 soles la galette maison bien garnie, 14 soles leur crêpe maison fruits, chocolat et fruit de la passion et 14 soles le jus pressé hyper bien servi et frais. Il y a également un menu du midi à 17 soles ! Que du bonheur, on vous recommande d'y faire un tour ! L'ambiance est super et les serveurs parlent tous plusieurs langues, dont le français bien sûr !

Esprit franco-péruvien, convivialité et produits frais sont les mots d'ordre de cette maison.

Ouvert du mardi au dimanche.

Ha oui, ils font aussi auberge de jeunesse mais un peu cher pour nous.

 

La boulangerie française qui fait (aussi) du bien : Qosqo Maki : au 465 av. Tullumayo. 1,80 sol le pain au chocolat. Non seulement cette boulangerie sert des pains au chocolat à la française ainsi que de supers autres viennoiseries et gâteaux, mais en plus, elle a été crée dans un but associatif. Les jeunes qui y travaillent apprennent le métier de boulanger et les fonds récoltés servent aussi à former des menuisiers. Voilà 2 très bonnes raisons d'y aller. Nous y sommes allé au moins 6 fois :)

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Aurélie H (dimanche, 07 octobre 2018 20:00)

    On en prend encore plein les yeux ! C’est incroyable de voir une telle diversité de paysages ..Plonger au cœur de l’histoire inca, s’imprégner des lieux sacrés ça doit être saisissant!
    Hummm retrouver la boulangerie française...ça c’est un régal aussi �
    Des bisous �