· 

4 jours de trek pour rejoindre les ruines de Choquequirao

Un trek de 4 jours pour aller explorer l'une des ruines les plus importantes du monde Incas car c'est grâce à ces ruines qu'on en sait un peu plus sur la vie quotidienne de ce peuple.

 

Situées dans la chaîne de Salcantay, à 3085 m d'altitude, elles se méritent puisqu'il faut 2 jours de marche pour les atteindre, il n'y a pas d'autre moyen pour le moment d'y accéder et tant mieux car un téléphérique ou une route défigurerait le paysage.


On vous raconte comment ça s'est passé pour nous :

 

Nous sommes partis de Cusco direction le village de Cachora. Après presque 4 heures de bus et 40 minutes de taxi façon fast and Furious, on arrive à destination à la tombée de la nuit. Là bas, il n'y a rien ! Quelques maisons, petits restos chez l'habitant et micros magasins. Nos compagnons de taxis avaient réservé un hostal hors de prix, devant lequel nous passons mais vu le prix, on continue d'arpenter la rue (oui il y a 2 rues principales seulement :).

 

Une femme nous demande discrètement si on cherche une chambre, nous lui disons que oui. Nous partons voir "l'état" de la chambre, c'est correct et on peut même avoir un peu d'eau chaude pour nous laver. On négocie à 25 soles la chambre et on s'installe tranquillement en attendant la fille de cette dame venir nous chercher pour le repas qui sera servi dans un petit resto qu'elle tient. La nuit est belle, les étoiles sont magnifiques, et on s'amusera un peu avec l'application "skymap à reconnaître les constellations. Pour info, on voit très bien Mars et Jupiter !  

Cachora, Choquequirao, Pérou
Petit dèj devant notre chambre à Cachora
Cachora, Choquequirao, Pérou
La vue depuis la place centrale de Cachora, pas mal hein ??


JOUR 1de Cachora à Santa Rosa Alta

Dénivelé positif : 800 m   

 Dénivelé négatif : 1650 m

22,5 kms de marche

Le chemin du trek est facile à trouver, il suffit de descendre la rue principale du village. Par contre, nous ne sommes pas restés sur la route. Maps.me indique bien les bifurcations à prendre pour que le chemin soit plus agréable. Certains semblent croire que les 10 premiers kms ne sont que route poussiéreuse mais c'est faux. Sur les 4 premiers kms, nous avons traversé des champs, rejoint la rivière pour la traverser puis suivi une piste avant de rejoindre la route.

Ces 10 kms ont étés supers faciles, on avait la patate, supers motivés et prêts à avaler les dénivelés qui arrivaient. 

 

Petit hic, les nuages nous empêchent de voir les beaux panoramas des montagnes enneigées mais on reste positifs.

Nous sommes au mirador de Capuliyoc, il est temps de descendre pour rejoindre la rivière. Et bien ça n'a pas été une partie de plaisir ! La pente archi raide accueille nos pieds déjà meurtris par nos chaussures au bout d'une heure de descente.

Trek Choquequirao, Pérou
Au début de la descente, je suis encore toute fraîche :)
Trek de Choquequirao, Pérou
On peut apercevoir la rivière que l'on traversera plus tard...
Les mules qu'on aura de cesse de croiser pendant ce trek
Les mules qu'on aura de cesse de croiser pendant ce trek

Arrivés à la rivière au bout de 4h45 de descente, on se pose un peu et on se ravitaille en eau au robinet face à la petite Tienda. On a également acheté une bouteille d'eau donc on ne sait pas si l'eau du robinet est gratuite sinon. Il y a également des toilettes.

On traverse le pont (qui est bel et bien terminé pour ceux qui connaissent la nacelle) et hop, on remonte ! Youpi ! On est déjà super crevés mais franchement, même si nos cuisses et nos mollets doivent travailler, ça fait du bien aux pieds et aux genoux de ne plus descendre.

Trek de Choquequirao, Pérou
Voilà à quoi ressemble 3h30 de montée pour cette journée !

 

 

Petite récompense, en levant la tête, on a vu un condor planer au dessus de nous, l'instant était magique ! (Pas eu le temps de dégainer l'appareil photo, on a préféré rester bouches bées devant ce spectacle).


La montée est interminable (3h). On arrive à Santa Rosa baja et là, on ne voit plus de chemin. Pourtant nous sommes sûrs qu'il y a un autre campement plus haut et même si on est crevés, on veut y aller pour écourter un peu la montée du lendemain. Et puis on se rend compte (après 5 minutes à tourner en rond, pas un local ne nous a aidé) que les mules des groupes sont garées en plein milieu du passage. On passe tant bien que mal et on retrouve le chemin.

Trek de Choquequirao, Pérou
Vous voyez toutes les mules garées en plein milieu du chemin (comme par hasard) derrière moi?
Trek de Choquequirao, Pérou
Notre campement était juste derrière le petit portail à droite de la maison

Au campement, il n'y a personne mais on décide quand même d'ouvrir le portail, de passer et d'installer la tente.

 

La nuit tombe et notre hôte arrive enfin. Il vient nous faire un coucou et rentre chez lui. Quant à nous, nous sommes seuls sur ce petit terrain sympa, avec un abris, une table et des bancs pour le repas. Que demander de plus ? Du chauffage peut-être? Bref, comme d'habitude, on se fait notre petit repas au réchaud et à 19h45, bah on dors !

 


JOUR 2 : De santa rosa alta à Choquequirao 

Dénivelé positif : 900 m

   Dénivelé négatif : 100 m 

 6,7  Kms de marche

Ces chiffres ne prennent pas en compte la visite de la partie haute du site

Levés de bonne heure et petit dèj dans l'esctomac, on décolle à 8h direction les ruines. Il faut d'abord monter jusqu'au belvedère de Marampata (2h30). Même traitement que la veille, la montée est un peu rude. Puis vers 11h, on arrive à Sunchupata, l'entrée du parc des ruines de Choquequirau, enfin…. Je vous cache pas que l'émotion commence à me gagner (Nath), surtout que ça faisait bien longtemps que j'attendais ce moment. En plus comme pour me mystifier sur place, à peine passé le péage d'entrée, on peut admirer les nombreuses terrasses situées sur la partie basse du site.

 

Ai-je versé ma p'tite larme ?? Si vous commencez à me connaître, vous connaissez la réponse !

Trek de Choquequirao, Pérou

C'est marrant, on a un peu moins mal aux pieds ! C'est fou ce que le mental peut faire des fois !!

Trek de Choquequirao, Pérou
La vue depuis notre tente
Trek de Choquequirao, Pérou
Le camping de Choquequirao

Maintenant il faut rejoindre le camping qui est en plein milieu du site ! Et c'est le cœur battant d'excitation que nous y arriverons en une petite heure et demie.

 

Après avoir monté notre tente et fait une petite pause, on passera le reste de l'après midi dans la partie haute des ruines comprenant les terrasses aux lamas et le village. Comprenez bien qu'il faut encore marcher, monter, descendre, remonter, redescendre pour arpenter toute cette partie. Mais nous, on est tellement excités de visiter ces ruines qui sont vraiment magnifiques, qu'on y restera jusqu'à la tombée de la nuit.

 

On s'est posé un tas de questions sur la vie quotidienne des incas mais l'architecture urbaine des ruines nous aura donné quelques réponses, du moins des hypothèses qui continueront de faire planer le doute dans nos esprits et ainsi, d'entretenir le grand mystère du peuple incas.

 

 

 

Les photos qui suivent vous parleront je l'espère.....



Jour 3 : De Choquequirao à Chikiska

Dénivelé positif : 460 m    

Dénivelé négatif : 1600 m

12 kms de marche

Levé 5h50 ! Ça pique un peu, mais on a encore la partie basse du site à visiter, et ça, ça vous aide à sortir du duvet ! Il nous faudra descendre un peu pour arriver sur les terrasses. 

 

Ce qui est magique à cet endroit, c'est que tout n'a pas été excavé. On peut donc voir ce qu'étaient les ruines avant d'être débarrassées de toute la végétation qui la recouvrait. On s'est amusés à avancer dans les parties encore recouvertes, et on a pu constater que beaucoup de murs étaient effondrés ou déformés sous la puissance des végétaux en croissance. On voit bien le boulot énorme qu'il a fallu pour nettoyer tout ce que l'on peut voir actuellement. 

D'ailleurs, à un endroit, des terrasses se sont effondrées. Des hommes travaillent là, à réparer chaque étage touché par l'effondrement et tout ça….sans machine !  

 

 

 

<-----A cet endroit, il y a aussi une petite bâtisse, et un rocher sacrificiel. Intéressant…  

Après 2h30 de fascination, on remonte au camping, il nous faut maintenant lever le campement, et faire une petite pause avant de reprendre la route du retour ! Sur cette deuxième partie de journée, on a encore plus de 3h de descente de ouf avant de remonter pendant 1h20. 

 

Le  midi, on s'arrêtera manger un peu après 13h chez l'habitant à Marampata. Pour ma part j'ai pas trop kiffé les haricots poilus, du coup, Jérôme a fini mon assiette ! 

 


Nous irons ensuite jusqu'au camping Chiquiska, chemin que nous finirons à la frontale vers 18h10. Nous marchons des souvenirs pleins la tête malgré la grosse journée qu'on vient de faire.


Jour 4 : De Chiquisqua à Capuliyoc (puis Cusco)

Dénivelé positif : 1100 m

7,1 kms de marche

On décide de partir super tôt car on ne sait pas si on va trouver un taxi rapidement à Cachora, et on ne sait pas vraiment non plus à quelle heure est le bus ensuite pour Cusco. Tout ce que l'on sait, c'est qu'il est possible qu'il n'y est plus de bus pour Cusco après 14h30. Vu le parcours du combattant qui nous attendait, c'est à 6h45 que nous décollons, en compagnie d'un homme, cuisinier du groupe en tour. Ce monsieur dont on a oublié le nom était super sympa et on aura tapé un peu la causette pendant près d'une heure. Après il a décidé de tracer mais on l'a rattrapé car il s'est arrêté boire un pichet de Chicha ! Bah on a vu le résultat !!! Ceci dit, il est quand même parti devant. En tant qu'ancien porteur, c'est pas une petite montée de 3h à vide qui allait lui faire peur, surtout avec l'esprit de Pachamama avec lui ! (oui quand les péruviens sont bourrés, en fait c'est Pachamama, la mère de la terre qui est avec eux !)

 

On aura aussi rencontré un homme en pèlerinage sur le chemin des incas depuis Lima vers un endroit secret réservé aux familles natives pour fêter le soleil. Plus tard, nous aurons aussi rencontré une bonne partie de sa famille faisant également le même chemin (ils le font 1 fois par an).

 

Nous arrivons Capuliyoc à 10h25 (3h30 de montée). Le temps est magnifique contrairement à l'aller et on en profite pour prendre des photos. Mais la chance ne s'arrête pas là, un chauffeur et son collectivo son venus exceptionnellement au mirador de Capuliyoc et doivent rentrer à Cusco ! Il nous propose donc le trajet pour un prix plus que raisonnable. Le périple s'arrête donc ici pour nous, pas besoin de galérer à rentrer à Cachora, puis au croisement "Ramal de cachora", puis de choper un bus au bord de la route si bus il y a. Bref, nous attendons une petite heure, allons au point de ravitaillement se payer un bon jus de fruit pressé tout frais et partons en collectivo directement à Cusco !

C'est ainsi que s'achève notre trek, le plus dur que nous ayons fait jusqu'à maintenant (cela fait 1 mois au moment où j'écris ces lignes et j'ai encore mal aux genoux !). On ne regrette vraiment pas de l'avoir fait car les ruines sont splendides et ça vaut vraiment le coup !

 

On vous donne rendez-vous bientôt pour partir à la découverte du mythique Machu Picchu ! 

Si cette aventure vous a plu et a réveillé l'Indiana Jones qui est en vous, partagez-le ! :-) Ou inscrivez-vous à notre newsletter en bas de page. A bientôt !

  • Se rendre à Cachora : depuis Cusco :  En bas de la rue Tulumayu, sur le grand rond point, prendre un bus de MovilBus vert et orange (0.80 soles) pour se rendre au terminal. De là, prendre un bus direction Abancay (compagnie Ampay ou bredde) et demander à descendre à "Ramal de Cachora". Vous n'aurez peut-être pas besoin de demander car les chauffeurs ont l'habitude et vous les entendrez brailler "Ramal de Cachora!!". Prix : 20 soles/pers. Durée du trajet : 4h.
  • Depuis "Ramal de Cachora" : Il y a des collectivos ou taxis qui attendent. Essayez de négocier le prix et s' il y a d'autres touristes, partagez la course. Prix : 60 soles la course. Nous étions 4 donc nous avons payé 15 soles/pers. Durée du trajet jusqu'au village : environ 40 minutes selon si le chauffeur joue au pilote F1 ou non.
  • Chambre à Cachora : 25 soles pour 2
  • Repas du soir à Cachora : 6 soles/pers

 

  • Bouteille d'eau de 1 L à santa Rosa Baja : 7 soles
  • Campement Santa Rosa Alta : 5 soles la tente
  • Entrée au site Choquequirau : 60 soles/pers, campement inclus avec toilettes, douches froides et eau
  • Repas chez l'habitant à Marampata : 8 soles/pers
  • Campement Chiquiska : On a franchement oublié de payer en partant, donc nous ne connaissons pas le prix.
  • Jus de fruit + fruit : 5.5 soles

 

  • Retour en collectivo jusqu'à Cusco (place San Francisco) : 30 soles/pers

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Julien (vendredi, 12 octobre 2018 06:19)

    Superbe article et magnifique trek !!!!
    Tout à l'air de bien se passer...
    Enjoy à vous �
    Hâte de revoir le machu à travers votre prochain article �
    Besossss

  • #2

    Bitume et Cacahuètes (vendredi, 12 octobre 2018 14:54)

    Merci Juju, hâte que tu lises le prochain article aussi!

  • #3

    Flo (samedi, 13 octobre 2018 22:49)

    Hello, et beh quelle aventure !!
    Vous devez en avoir pris plein les yeux. Profitez bien !
    Biz

  • #4

    Guillaume (samedi, 17 novembre 2018 13:57)

    Mortel !!! Beau récit et belles photos, vous faites plaisir à lire et à voir :-)

  • #5

    Nico - Travelando (mardi, 15 janvier 2019 12:42)

    On a fait ce trek nous aussi ! Décidément :-D

  • #6

    Bitume et cacahuètes (mercredi, 16 janvier 2019 00:41)

    ;) et vos genous s'en sont remis? Car moi les miens sont définitivement abîmés depuis...
    Mais je ne regrette pour rien au monde ce trek de fou