· 

Machu Picchu, ruines majestueuses

Nous y voilà. Il est temps de partir à la découverte de l’autre grand site incas proche de Cusco. Après avoir acheté nos billets pour le site (ruines + la montagne) une semaine à l’avance et choisi une des nombreuses agences de Cusco, nous décidons de prendre un bus pour Hydroelectrica  et de nous débrouiller pour nous rendre à Aguas Caliente, la ville d’accès au Machu Picchu. Ce qui signifie que nous allons marcher pendant environ 2h30 le long du chemin de fer.

 

La route pour accéder à Hydroelectrica n’a pas grand chose à envier à la route de la mort selon nous. 

Parfois la route n’est plus assez large pour croiser un autre véhicule et les roues de notre carrosse frôlent le ravin. La route est terreuse et poussiéreuse et on se sent chanceux qu’il ne pleuve pas. Et comme d’habitude, le chauffeur garde une conduite péruvienne, c’est à dire j'accélère ou je freine, les 2 seules options qu’ils paraissent avoir quand ils sont au volant.

On est bien contents d’arriver mais il faudra reprendre la même route au retour…

 

Depuis Hydroelectrica vers Aguas Caliente, beaucoup disent que la balade n’a pas grand intérêt , chose avec laquelle nous ne sommes pas du tout d’accord. 

 

Premièrement parce que nous entrons dans une zone presque tropicale. La végétation est intense, il y a des bananiers, des fougères géantes, et parfois on aperçoit la rivière qui longe les rails.

 

Deuxièmement, parce que le décor est en parfaite adéquation avec celui d’un de mes films référence : Indiana Jones. On marche sur les rails, bien souvent il faut enjamber les poutres en bois du chemin de fer pour passer au dessus des petits ravins creusés par l’eau qui découle de la montagne et vient se jeter dans la rivière. Le passage du train de temps en temps qui nous frôle finira de nous ravir et de stimuler notre imagination. On s'y croit à fond, on va peut être trouver un trésor!

 

Au bout d’un moment, on commence à voir un bout des ruines qui sont perchées en haut de la montagne. C’est magique !!

Ce décor d’aventure et l’approche des ruines fait monter l’excitation dans nos cœurs et on est comme des gosses, tout émoustillés et enjoués à  l’idée d’aller crapahuter sur les pas d’un ancien peuple qui fait tant parler de lui. Tout se déroule bien, on arrive à la tombée de la nuit au petit village d’Aguas Caliente. On trouve assez rapidement un logement à un prix correct et on part faire une balade pour voir un peu les lieux, trouver à  manger et faire quelques courses pour le pic nic du lendemain. Aguas Caliente ne fait pas exception à la règle et possède sont marché composé de la partie vente de légumes, viandes et autres nécessités, et de la partie cantine. On se fera un petit repas très bon pour pas cher et étonnamment, on est les seuls touristes.

(pas de photo car Jérôme s'est fait volé son téléphone).

Le jour J :

 

On se réveille au petit matin, il fait noir et on se dirige vers le pont qui mène au chemin d'accès aux ruines (plutôt des escaliers) qui ouvre à 5h. Il y a une route en parallèle pour ceux qui s'y rendent en bus.

 

Il commence à  pleuvoir des petites gouttes, une surprise dont on se serait bien passé. On ne distingue aucune étoile, preuve qu’il y a des nuages. Munis de nos portables pour nous éclairer, nos visages se décomposent un peu à l’idée de rester dans le gros doute quand à la météo de la journée . Cette journée qu’on attend depuis longtemps et pour laquelle nous n’aurons pas de deuxième chance , en tout cas durant notre tour du monde.

 

"Alors, Machu Picchu avec la pluie ou Machu Picchu sans la pluie ???

On arrive à 4h40 au pont, on n’est pas les premiers, mais plus tard la queue continuera loin derrière nous.

Et oh miséricorde, il pleut des cordes !!

 

On est trempés et on jalouse ceux qui ont un parapluie. Mais on est surtout dégoûtés car la pluie se fait de plus en plus intense et n’a pas l’air de vouloir s’arrêter. On a de gros doutes sur la suite de la journée ….

 

5h, le portail s'ouvre, on passe un premier contrôle billets et passeports et c’est parti pour une montée de 45 minutes à 1h selon notre forme. La pluie torrentielle nous trempe les os, et l’orage gronde non loin de là. Nos chaussures sont trempées mais pas que...d'ailleurs je ne réussirai à garder qu’un tout petit espace à  peu près sec sur ma poitrine.

 

Ça monte sec, les marches en pierre sont dégoulinantes de flotte, elles sont parfois très hautes et il faut faire attention de ne pas glisser. 

 

Tous en file indienne avec nos lumières, on avance sans trop y voir. Certaines personnes s’arrêtent trop essoufflées pour garder le rythme et on fini par se retrouver dans les premiers. On tient la cadence plus pour se débarrasser du pénible qu’autre chose et on arrive à 5h50 à l’entrée du site. Il y a déjà du monde à  attendre mais on s’en fiche, on fait la queue, de toute façon malgré le jour qui commence à se lever il pleut toujours des cordes et il y a de la brume qui entoure tout le site. 

 

Dépités, on se dit que la journée va être pourrie mais on joue quand même des coudes pour ne pas se faire doubler par les mal élevés.

 

 

"Alors Machu Picchu avec la pluie ou Machu Picchu sans la pluie ???

On entre sur le site et la brume est très présente. On ne voit pas bien loin. Je tire une tronche de 10 mètres de long et les larmes me montent aux yeux. 

 

Et d’un air faussement enjoué  "ho super un lama ! Génial le Machu Picchu!”  

Notre programme nous impose de toute façon  de monter la Montagne pour redescendre pas trop tard afin de trouver un guide et visiter les ruines. Officiellement nous avons jusqu'à 12h, officieusement jusqu'à 13h, frauduleusement jusqu'à pas d’heure. 

 

On passe un contrôle billet et on commence l’ascension de la Montagne, aussi voire plus longue et plus dure  que la montée de marches qu’on vient d’avaler pour venir jusqu'aux ruines. Il pleut toujours et je commence à m’inquiéter car si je reste mouillée toute la journée, ce sera non seulement une journée ratée mais aussi une des pires du voyage.

 

"Alors, Machu Picchu avec la pluie ou Machu Picchu sans la pluie ???

 

 

La montée est rude mais les treks déjà effectués nous ont donné une condition respectable afin de garder un rythme régulier.

 

Puis….. il y a du mieux. La pluie se fait de moins en moins intense et les nuages disparaissent. Il y a encore beaucoup de brume mais on sent quand même le soleil passer à  travers et caresser nos visages. Ça fait du bien. Il est environ 8 h, ça faisait donc 4 h qu’on était sous la pluie. ET…. On commence à y voir quelque chose.

ENFIN arrivés en haut !! Il ne pleut plus, on se réchauffe et la brume, qui apporte une touche fantastique au tableau, se dégage par moments, instants magiques où l'on peut distinguer le Machu Picchu. Enfin de la satisfaction, c’est magnifique et on commence à se détendre. 

Finalement  on dirait que la chance à tourné ! 

Ce sera Machu Picchu au soleil!

 

 

Étonnamment on commence à  sécher et les nos chaussures de randonnée aussi , il est temps de redescendre pour visiter les ruines. 

 

De meilleure humeur et en forme, on se dirige vers la maison du gardien pour admirer les ruines de plus près et profiter du panorama pour prendre de belles photos souvenir. 

 

C’est splendide, la grâce se dégage de ce lieux et la vue sur le Huayna Picchu est superbe !

On sortira une fois du site pour entrer une seconde fois avec un guide afin de visiter les ruines et d'approfondir nos connaissances sur les Incas. Objectif qui sera réalisé à moitié seulement car malheureusement, le guide qui parle "français", connaît son texte mais ne comprenait pas nos questions et donc, répondait à côté de la plaque. En plus, on a eu l'impression qu'il avait bâclé son travail ; nous avons passé trop rapidement la partie des temples qui est pourtant super importante, ses explications étaient sommaires et il nous a quittés un peu tôt.

 

Puis on a terminé la visite tranquillement Jérôme et moi, afin de nous imprégner de l'ambiance du lieu et de prendre plein de photos rigolotes. (Jérôme s'étant fait volé son tel, il nous manque plein de photos mais heureusement, il nous en reste un peu).

C'est ainsi que se terminera notre visite du Machu Picchu ! Il nous reste plus qu'à descendre les marches que nous avons montées le matin (ce fût beaucoup plus rapide) et refaire la rando le long du chemin de fer pour choper un collectivo qui nous ramènera à Cusco !

 

En cadeau rien que pour vous, une petite vidéo ! Bon en vrai je l'ai faite pour moi mais bon, ce serait bête de pas la partager :)

Et vous, quand est-ce que vous visitez le Machu Picchu ?? En tout cas on espère que ça vous donne envie et on se donne rendez-vous pour un super trek dans le canyon de Colca !


INFOS ¨PRATIQUES

 

  • Acheter son billet pour le Machu Picchu :

 

Rendez-vous au ministère de la culture, calle Garcilaso.

Attention, le lieux d'achat des billets a l'air d'avoir changé récemment alors fiez vous à notre info au moins pour la saison 2018-2019. 

Vous pouvez également faire votre réservation sur internet mais faites-le seulement si voulez faire le Huayna Picchu qui nécessite une réservation au moins 3 mois à l'avance.

 

Les 3 billets possibles : 

Machu Picchu : 152 soles

Machu Picchu + Wayna Picchu : groupe 1 (7 am-8am): 200 soles

• Machu Picchu + Wayna Picchu : groupe 2 (10 am-11 am): 200 soles

Machu Picchu  + Montagne Machu Picchu : groupe 1 (7am-8am) : 200 soles

• Machu Picchu  + Montagne Machu Picchu : groupe 2 (9am-10am) : 200 soles

 

Le Huayna Pichu est plus connu que la Montagne mais selon nous, les 2 sont de même niveau en ce qui concerne la vue. Il paraît que le Huayna Picchu est plus difficile à monter :-)

 

  • Se rendre au Machu Picchu en collectivo :

 

De Cusco à Hydroelectrica :

 

Se rendre dans l'une des nombreuses agences de tourisme de Cusco et demander uniquement le service de bus pour vous rendre à Hydroelectrica. On vous  donnera rendez-vous directement à l'agence ou on viendra vous chercher à votre hôtel. Préférez aller à l'agence car il peut y avoir erreur sur l'adresse de l'hôtel et ils partirons sans vous. C'est véridique, nous avons rencontré un couple à qui s'est arrivé !

Nous avons négocié notre bus à 40 soles/pers. Durée du trajet : 6 heures. Attention, route sinueuse et étroite.

 

D'Hydroelectrica à Aguas Calientes :

 

Marcher le long du chemin de fer: 2h30. Le chemin est plat mais il y a beaucoup de cailloux. Ne vous inquiétez pas, vous serez nombreux et il n'y a qu'un chemin pour y aller. Facile à trouver et impossible de se perdre.

 

De Aguas caliente au Machu Picchu :

 

Un panneau indique le pont qui  accède au Machu Picchu, juste devant le camping à l'entrée d'Aguas Caliente. Très facile à trouver également. Il vous suffit de vous rendre devant ce pont. Une fois celui-ci traversé, il vous suffit de monter les marches qui s'offrent à vous. Durée : entre 40 minutes pour les plus sportifs et 1h30 pour les moins sportifs.

 

  • Retour de Aguas caliente à Cusco :

 

De Aguas Caliente à Hydroelectrica :

 

Il suffit de faire la marche le long du chemin de fer en sens inverse ; 2h30. Nous sommes arrivés à Hydroelectrica vers 15h30.

 

D'Hydroelectrica à Cusco : 

 

Il y a des collectivos qui attendent là, sur le parking. Il suffit d'en prendre un et bien sûr, de négocier le prix :) Départ du mini bus entre 30 minutes et 1 heure d'attente (le temps qu'il soit plein). Il vous déposera dans le centre de Cusco , sur la place San Francisco, non loin de la plaza de armas. C'est d'ailleurs souvent là que les collectivos vous ramèneront quand vous reviendrez de vos excursions dans la vallée sacrée.

 

En ce qui nous concerne, nous sommes descendus du collectivo à Ollantaytambo, 20 soles/pers, après 4h de route (à ce moment il est environ 21h) pour y passer la nuit et visiter le lendemain les ruines qui s'y trouvent. Vous retrouverez notre escale à Ollantaytambo et la suite de notre visite de la vallée sacrée dans notre article sur Cusco

 

 

 

 

Vous pouvez également faire le choix de tout prendre en tour. Sera inclus dans ce tour : Le bus aller et retour de Cusco à Aguas caliente ainsi que l'accès aux ruines en bus. 

 

  • Dormir à Aguas Caliente : 

Ne vous inquiétez pas, il y aura toujours une place pour vous. Quand vous cherchez un logement, il y a toujours une personne ou deux pour venir vous voir et vous proposer une chambre. Pensez à négocier. Si personne ne vient vous voir, la ville est petite et ce n'est pas difficile d'arpenter 2 ou 3 rues (elles sont pleines d'hôtels) pour chercher votre logement. On ne se rappelle plus le nom de notre hôtel mais nous avons payé 25 soles/pers pour la nuit, avec eau chaude.

 

  • Manger à Aguas Caliente :

Il y a plein de restaurants à Aguas caliente, qui est une micro ville qui ressemble à une station de ski. En ce qui nous concerne, nous sommes restés fidèles à nos habitudes et avons mangé au comedor du marché. Par contre, ne traînez pas, ça ferme tôt. Soyez-y pour 19h30 grand max. Prix du repas : 8 soles/pers. Très bon. 

 


Si cet article vous a plu et a réveillé l'Indiana Jones qui est en vous, alors partagez ou inscrivez-vous sur notre newsletter! A bientôt!

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Sand (lundi, 22 octobre 2018 14:02)

    Genialissime !!! La vidéo a fait toute la diff par rapport aux autres articles ! On y était vraiment, j'en ai rit et j'en ai pleuré bravo pour le thème qui est aussi un de mes préférés avec retour vers le futur lol c'était trop beau et le montage top top bon choix musical pour l'intro :) ça doit demander bcp de temps à monter mais encore encore encore des vidéos!!! Bravo �������������

  • #2

    Bitume et cacahuètes (mardi, 23 octobre 2018 02:33)

    Merci Sand ! Je ne m'attendais pas à un tel enthousiasme pour la vidéo mais ça fait plaisir !! J'espère que tu as aussi aimé l'article, j'ai essayé d'y mettre du suspense ! lol Pour la prochaine vidéo, je vais essayer d'en faire une pour la Patagonie, notamment la partie glaciers et neige et je sais déjà quelle chanson je vais mettre hihi!

  • #3

    Quentin le bogoss (mardi, 23 octobre 2018 10:58)

    Au top les copains ! J'ai lu cette article avec une tension dramatique importante.
    J'ai sauté de joie en voyant que vous aviez finalement eu beau !
    C'est vraiment chouette de revivre ce merveilleux endroit grace à votre regard.
    On pense fort à vous ! plein de bisous !

  • #4

    Guillaume (samedi, 17 novembre 2018 14:07)

    Suspense de fou cette météo, un bel ascenseur émotionnel ;-) Content pour vous que la brume ait laissé place au soleil pour profiter de ce site magnifique !
    Pas de bol pour le téléphone de Jérôme par contre.