· 

Trek El Choro, entre montagne lunaire et jungle tropicale

Le trek El Choro, c'est un voyage, une traversée enchanteresse qui nous a offert un spectacle grandiose et vraiment, on ne s'y attendait pas comme d'habitude, c'est donc avec surprise qu'on s'est émerveillé comme des enfants !

Mais d'abord, quelques chiffres :

 

• Dénivelé positif : 1671 m

• Dénivelé négatif : 4991 m

• Altitude min : 1300 m

• Altitude max : 4900 m

• Distance : 53 kms

 

C'est avec beaucoup de photos que nous illustrerons cet article pour que vous puissiez vraiment entrer dans notre univers, en pleine cordillère Royale. C'est parti !

JOUR 1

La cumbre - Challapampa

21  Km / environ 7h30 en prenant notre temps

Altitude la Cumbre : 4660m

Altitude Challapampa : 2807 m

Ravitaillement en eau : on passe près d'une rivière en bas du col. Il y a également un point de vente dans un des hameaux que l'on croise.

 

Le collectivo nous dépose au bord de la route, mais il y a bien un panneau indiquant "La Cumbre". A priori, il n'y a rien ! Mais en fait, c'est ici que se trouve l'entrée au Parc national Cotapata. Un garde forestier nous accueille et s'assure que nous soyons équipés et renseignés pour le trek. 

 


Cette carte montre bien ce qui nous attend. Nous allons prendre un peu de hauteur dans les montagnes puis redescendre dans la vallée, longer plusieurs rivières en passant quelques cols, d'abord dans un climat sec puis dans un climat humide. Ok tout a l'air parfais et bien indiqué.


La randonnée commence fort, on longe une jolie petite lagune et on croise un troupeau de lamas !! Et le berger qui a essayé de nous arnaquer en voulant nous faire payer les photos ! Ça va pas la tête !


Ici la végétation a du mal à se faire une place et le gris dominant fait ressortir le blanc des montagnes enneigées au loin. 

Repérez bien le toit rouge derrière Jérôme, c'est le point de départ de notre trek !
Repérez bien le toit rouge derrière Jérôme, c'est le point de départ de notre trek !

On continue de monter et on côtoie une autre lagune. Ce gris est hypnotique ! Ça y'est c'est sûr, nous avons quitté la terre pour atterrir sur une autre planète !

Il y a des formes inhabituelles dans le paysage ! Les photos sont sans trucage !

On quitte la deuxième lagune tout en prenant de la hauteur !


Et là franchement, on est carrément sur la lune !

C'est ma photo préférée, ce lieu ferait un beau décor de film non?
C'est ma photo préférée, ce lieu ferait un beau décor de film non?
cliquez sur la photo. Vous voyez la petite maison rouge d'où nous sommes partis !
cliquez sur la photo. Vous voyez la petite maison rouge d'où nous sommes partis !
Ces couleurs sont superbes à mes yeux !
Ces couleurs sont superbes à mes yeux !

On passe le col "Apacheta"à 4850m, il y a du vent mais tout est tellement étrange ici qu'on en oublie qu'on a froid ! Les coulées de lave qui ont formé cette montagne sont bien visibles et c'est avec un œil de scientifique abasourdi qu'on admire la force de la nature.

Nous sommes à quasi 5000 m d'altitude
Nous sommes à quasi 5000 m d'altitude
Le passage du col, nous allons rejoindre la rivière que vous voyez en bas derrière moi
Le passage du col, nous allons rejoindre la rivière que vous voyez en bas derrière moi

Puis on entame une descente qui rejoint la rivière mais pas que…nous sommes ici sur un chemin Inca !!! Oui bon les chemins incas, il y en a à travers toute l'Amérique du sud sur la cordillère, mais celui là a encore ses pavés ! Incroyables, nous marchons sur les pas des incas et ça durera encore 2 jours!!

Durant le reste de la journée, nous continuerons de descendre et le paysage prend donc des allures plus vertes, le climat étant plus clément, la végétation reprend le dessus ! Et oui, nous sommes quand même montés à 5000 mètres d’altitude pour redescendre à 3000 m. Le climat n'est donc pas du tout le même. Dans la même journée, nous sommes passé du froid glacial des hauteurs à des températures printanières !

On croise quelques regroupements de maison par-ci par-là
On croise quelques regroupements de maison par-ci par-là
Sont sur notre chemin les effrontés !
Sont sur notre chemin les effrontés !


Nous arrivons un peu les derniers au campement et on cale notre tente entre 2 autres, sous un abri. On fera connaissance avec les 2 autres couples qui sont nos voisins pour la soirée !

JOUR 2

Challapampa – Sandillani

23 km / 10 h

Altitude Challapampa : 2807 m

Altitude Sandillani : 1971 m

Ravitaillement en eau : on peut accéder à la rivière parfois et sinon, il y a de quoi acheter des boissons aux étapes : Belle Vista, Buena Vista, El Choro

 

 

 

 

On vous présente la forêt tropicale que l'on va traverser aujourd'hui. On distingue aussi la rivière au milieu que l'on va longer et traverser. Je n'imaginais pas du tout la forêt tropicale comme ça, à flanc de montagne, et pourtant, il y en a des montagnes entières ! C'est géant !

 

La végétation est luxuriante, on entend des chants d'oiseaux magnifiques et quelques colibris qui nous survolent, les fougères géantes et tillandsias poussent partout, c'est juste énorme. Et tout ça en marchant sur des pavés incas ! C'est un réel plaisir de marcher sur ce sentier. Nous sommes en compagnie de nos voisins français de la veille : Louis, Maeva, Mathilde et Clément (si vous lisez ceci, Jérôme n'a plus son tel donc on n'a pas reçu vos messages si messages il y a !!)

Rien à voir avec les montagnes désertiques où nous étions la veille n'est-ce pas?
Rien à voir avec les montagnes désertiques où nous étions la veille n'est-ce pas?

 

 

Une petite pause au mirador Bella Vista !


Puis nous continuons pour rejoindre notre campement du soir, le camping …… Après avoir installé nos tentes, il fait déjà nuit. Et tout d'un coup, nous voyons les arbres scintiller de toute part ! C'est incroyable, il y a des lucioles partout. Des milliers de petites lumières clignotent en silence, le spectacle est magique !!! 

 

On prendra notre repas avec d'autres personnes du trek, l'ambiance est détendue et on est content de pouvoir se détendre avec des français, ça change un peu et c'est plus facile pour blaguer car allez déconner avec des boliviens quand vous savez qu'ils n'ont pas le même humour et quand votre espagnol est limité ! 

JOUR 3

Sandillani – Chairo – Pacallo

12km  / environ 4h

Altitude Sandillani : 1970 m

Altitude Pacallo : 1450 m

Ravitaillement en eau : vente de boissons à Chairo

 

Lors de cette journée qui est plutôt courte, on termine le trek et on rejoint le petit village de Chairo pour prendre un mini bus qui nous dépose au bus pour La Paz. Enfin normalement, c'est ce qu'on avait prévu, surtout qu'on est 6 et qu'on a largement de quoi partager les frais de véhicule. Mais pour nous, ce sera 5 km de plus à marcher car un morceau de la montagne s'est écroulé sur la route ! 

 

On quitte la montagne et la jungle tropicale le cœur rempli d'émotions et des souvenirs de malade. Ce trek était super agréable, on a vraiment bien traversé les montagnes boliviennes en pleine cordillère Royale, bref on est enchantés !

 



  • Rejoindre le trek : 

 

De La Paz à La Cumbre, il y a plusieurs étapes :

 

     1: Prendre un collectivo depuis le centre ville qui vous emmènera à Villa Fatima (la destination est indiquée sur le devant du collectivo. Dites au chauffeur que vous faite le trek El Choro, il vous fera descendre au Terminal Provincial Minasa.  Prix : 2 Bob/pers.  Durée : 1h (ou 1h30 selon circulation)


     2: Prendre un collectivo qui va en direction de Coroico et demander au chauffeur de vous déposer à La Cumbre (c'est un point qui se trouve au bord de la route près du départ du trek, et qui est bien connu des chauffeurs, ils ont l'habitude). Le collectivo ne part qu'une fois plein. Prix : 20 Bob/pers.  Durée : environ 40 min (prévoir 1h de trajet)


  • Retour du trek : 


Depuis Chairo : Prendre un minivan qui vous dépose à Coroico, puis un autre qui vous dépose au Terminal Yungas à La Paz. Cette solution est la plus coûteuse : environ 160 bob à partager entre les passagers pour vous rendre à Coroico, puis 20 Bob par pers pour le retour à La Paz.

Depuis Paccallo : prendre un minivan qui va à Coroico : 10 bob/pers, puis 20 bob/pers pour retour à la Paz.

En ce qui nous concerne, nous avions sympathisé avec des français qui avaient fait le trek avec un guide. Du coup, nous leur avons demandé si nous pouvions monter dans leur véhicule de retour avec l'accord des guides bien sûr !

 

Cela nous a coûté  35  Bob/pers le retour direct depuis Paccallo à La Paz (place Rosinho). Durée : environ 2h30.


  • Camping Challapampa : 10 Bob/pers

  • Camping Sandillani : 15 bob par tente, 5 bob la douche froide, possibilité de cuisiner à l'intérieur.

  • Entrée au parc : 20 Bob/pers. Parmi les nombreux points de contrôle croisés au cours de la première journée, il y a le hameau de Chucura où, en plus de s'enregistrer, il faut payer l'entrée.

Notre sac à dos 

 

Vêtements par personne

 

1 pantalon 

Un tee shirt

1 soft shell

1 doudoune

1 imper pluie/vent

1 pyjama

2 culottes/caleçon

3 paires de chaussettes

1 paire de chaussettes de ski pour dormir

1 paire de gants

 

Baskets

 

Pour dormir

 

1 tente

2 duvets

2 matelas

2 draps de soie

2 oreillers de voyage

2 lampes frontales

 

Toilette

 

2 brosses à dent

Dentifrice

1 savon

1 crème pour les mains

1 serviette micro fibres pour 2

1 paquet de lingettes

 

Divers

 

1 brûleur (rempli d'essence (2 BOB), 650 ml, mais pour ce trek, on n'utilisera même pas la moitié)

1 couteau suisse

1 paire de bâtons de rando/pers

1 kit popote

Lunettes de soleil

Cache cou

Crème solaire

Casquettes

2 Téléphones

1 appareil photo

1 chargeur power bank (qui est également solaire)

1 perche à selfie

Rouleau de scotch épais et solide et kit de survie au cas où

 

Nourriture

 

3 p'tits dèj (pain de mie, céréales, confiture, gâteaux, café)

3 repas midi (sandwichs : pain de mie, jambon, fromage)

3 repas du soir (pâtes chinoises, pâtes + sauce, 4 boîtes de thon)

Snacks (gâteaux, barres de céréales, 2 pommes qu'on mange en début de trek)

2 Litres d'eau en bouteille + une life straw (gourde avec paille filtrante de 650 ml)                219 BOB

 

Ravitaillements en eau : 

 

Globalement, il y a toujours de quoi se ravitailler, que ce soit dans les rivières ou à certains points de passage où quelques habitants vendent quelques boissons et snacks. Egalement, il est possible de se ravitailler sur les 2 campings.

 

 

 

 

Si vous souhaitez un renseignement pratique supplémentaire qu'on aurait oublié, n'hésitez pas à laisser un commentaire en bas de page ou à nous envoyer un mail!  Et si cet article vous a plu, vous pouvez aussi partager :)

Écrire commentaire

Commentaires: 7
  • #1

    Aurélie (jeudi, 06 décembre 2018 18:30)

    De beaux décors pleins de contrastes , c’est vraiment encore très beau à voir! Ravie que vous ayez eu un peu de compagnie, française qui plus est �. C’est agréable de voir vos bouilles aussi! Mine de rien vous êtes partis depuis plus de 5 mois. C’est fou!
    Bisous

  • #2

    Bitume et cacahuètes (lundi, 10 décembre 2018 14:00)

    Aurélie, pour nous ici le temps passe à une vitesse ! Ce trek est 1 de nos préféré même si il est connu, la diversité des paysages et cette liberté, c'était top!

  • #3

    François & Marine (lundi, 10 décembre 2018 22:09)

    Salut vous deux!
    Les paysages que vous avez traversés sont magnifiques! Ça donne envie de voyage...
    Bises

  • #4

    Bitume et cacahuètes (jeudi, 13 décembre 2018 11:55)

    Coucou! On est ravi que ça vous plaise, nous on a vraiment adoré. Quand est-ce que vous y allez du coup? :) Bises à vous 4.

  • #5

    Guillaume (lundi, 07 janvier 2019 10:16)

    Salut !
    Super trek, et belles photos :-)
    Ça donne envie :-)

  • #6

    Nico - Travelando (mardi, 15 janvier 2019 12:45)

    On a fait ce trek nous aussi, merveilleux souvenirs...
    Mais on n'a pas eu autant de chance que vous sur la météo, nous on avait eu de la pluie toute la 1ere journée donc on n'a pas pu profiter de la vue depuis le col à 4900 ni des jolis lacs.

  • #7

    Bitume et cacahuètes (mercredi, 16 janvier 2019 00:38)

    Travel and do : ha oui la météo, ton amie et ton ennemie durant un tour du monde. Dommage car les couleurs au col sont irréelles.