· 

Sucre, capitale administrative à l'héritage colonial impressionnant

Capitale administrative de la Bolivie, Sucre est une ville relativement petite pour une capitale, qui a conservé les traces de son histoire, en particulier en ce qui concerne son architecture coloniale.

 

En effet la ville contient de nombreux monuments et édifices encore en très bon état datant de la colonisation espagnole, ce qui lui donne un charme tout à fait singulier.

 

Notre balade dans les rues de la ville nous a bien sûr menés à la place principale, 25 de Mayo d'où on peut admirer l'architecture de la cathédrale, mais aussi près d'autres édifices magnifiques et surtout de patios vraiment agréables pour se poser ou prendre une photo :-)

On en a profité pour visiter les locaux de la mairie qui dispose de quelques peintures et fresques et monter dans les étages pour apercevoir les toits de la ville.

Mais le clou de la balade repose dans la visite payante de la Iglesia de San Felipe de Neri. En effet, l'édifice vaut déjà le coup d’œil pour lui même avec son cloître coloré mais surtout, on peut monter sur les toits et profiter d'une vue panoramique des toits en tuiles rouges et imbriqués les uns dans les autres. Instinctivement, cette vue m'a fait penser à la ville italienne de Florence avec sa cathédrale Duomo et aux aventures de Robert Langdon à travers les ruelles et les toits de cette ville dans Inferno.

 

Je n'avais qu'une envie, c’était de passer de toit en toit et de maison en maison pour voir jusqu'où il était possible d'aller.

 

 

 

On n'a pas résisté à goûter les chocolats des boutiques "Para ti" qui sont réputées dans le coin. Quand je dis goûter, on s'est quand même bien fait plaisir  avec 250 grammes ! Miam! 

 

Bien sûr, comme toute bonne ville bolivienne, Sucre dispose d'un marché central couvert, dans lequel oh surprise! nous avons trouvé du pain fait par un très sympathique bolivien de loin le meilleur qu'on ait mangé en Bolivie. Un peu plus de sel, et on retrouvait quasiment du pain français!

 

Mais pour une fois, nous ne mangeons pas au marché mais dans un petit resto tenu par un français et sa femme bolivienne non loin de la place d'armes qui pratique des prix raisonnables pour l'almuerzo.

Attention, surprise garantie! Madame dénote dans le paysage bolivien par ses tenues décontractées et son maquillage bien visible, et Monsieur est plutôt du genre à dire ce qu'il pense, ça peut facilement vous froisser un client quand vous lui dites que vous venez prendre ce plat et que lui vous répond "moi jamais j'en mangerai de ce truc là!"

 

S'ensuivent 2h30 de repas-discussion avec les patrons du resto. On parlera politique française et bolivienne, religion, difficulté d'intégration dans le pays, différences culturelles entre les boliviens et les autres pays, bref, un repas vraiment intéressant et instructif.

 

On file ensuite prendre un peu de hauteur au mirador de la Recoleta pour admirer le coucher de soleil sur la ville, et en même temps assister à la sortie des écoles du quartier. Une pause détente au cours de laquelle on s'imprègne vraiment de la vie quotidienne des habitants du quartier. 




Une autre promenade nous a conduit au parc Simon Bolivar d'où on peut faire un petit circuit touristique et s'éloigner un peu de l'hyper centre.

 

Au final, on gardera un très bon souvenir de cette ville, l'ambiance y est paisible, les édifices nombreux et de belle facture, le climat très agréable et tout les centres d'intérêt sont facilement accessibles à pied.

Les 7 cascades

 

Ce circuit promettait d'être rafraîchissant. Nous savions qu'il n'y aurait pas beaucoup d'eau aux premières cascades mais on était motivés pour marcher et atteindre les cascades intéressantes.

 

Arrivés au village où débute notre randonnée, l’ambiance est mortelle. Les chiens nous aboient dessus, chose inhabituelle et le soleil tabasse. Le paysage est bof et le lieu hostile : les arbustes et les arbres ont de grosses épines. Voilà pour la tableau. 

 

C'était déjà pas prometteur et voilà ce que nous auront vu des cascades !

 


Pourquoi?

 

Et bien déjà on arrive à  la première cascade et il y avait plein de déchets devant ainsi qu’un tonneau, signe de squat. Pas très rassurant et j’avais déjà le sentiment d'être dans un coupe gorge au début de la balade. On se dirige vers la deuxième cascade et là, on aperçoit encore un tonneau (ceux ou l’ou fait un feu dedans pour se réchauffer) et on entend de la musique. Bon bah là pour ma part, c’était tout vu on irait pas plus loin . 

 

En plus, on avait oublié de laisser le gros de notre argent et nos cartes bancaires à l’hôtel et moi j’avais mon passeport.  

  

Et puis même sans ça, je le sentais tellement pas qu’on aurait fait demi tour de toute façon.

 

On remonte cette p***** de colline en 2-2, en  plein cagnard et on chope le collectivo direction Sucre. 

 

 

Voilà, c’était la grande aventure des 2 cascades!

 

 

Et moi qui m’imaginait me baigner et me rafraîchir par cette chaleur ! 


  • Accès : Cochabamba - Sucre : bus de nuit de la compagnie Trans Copacabana. Prix :70 bob/pers,  7h30
  • Taxi du terminal à l'auberge : 5 bob/pers
  • Taxi de L'auberge au terminal : 15 bob pour 2
  • Auberge Le Beehive :   50 Bobs/pers en dortoir de 10 mais grand avec casiers de sécurité.  
Petit déjeuner compris avec boisson chaude, tartines ou fruit, yaourt... Pas de grosse quantité mais équilibré. La cour centrale est top, avec hamac ou sièges confortables et la wi fi est bonne.
Service laverie

On vous recommande spécialement cette auberge!!

  • Iglesia de San Felipe de Neri : 15 bob /pers
  • Les 7 cascades : prendre le bus n°12 rouge, dans la rue Batalla de Junin et descendre au terminus. Vous arriverez dans un petit village perdu. Demander au chauffeur où se diriger et utilisez maps.me ou un GPS pour trouver le chemin. Reprendre le bus au même endroit qu'il vous à laissé, il y a un départ toutes les demi heures : 6 Bob/pers A/R
  • Repas au bistrot français : "le p'tit Parisien" : calle Los  Estudiantes : 50 Bob l'almuerzo du midi et 110 Bob le repas du soir (fromage, rillettes et vin, crêpe)
  • Les chocolats de chez "Para ti" : 47 Bob les 250G

NB : En écrivant l'article, on se rend compte qu'on a perdu les 3/4 de nos photos de Sucre on ne sait comment. On rage légèrement.

Si vous souhaitez un renseignement pratique supplémentaire qu'on aurait oublié, n'hésitez pas à laisser un commentaire en bas de page ou à nous envoyer un mail!  Et si cet article vous a plu, vous pouvez aussi partager :)

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Guillaume (jeudi, 04 avril 2019 22:37)

    Hola ! J'ai un sacré train de retard, surtout quand on sait où vous êtes actuellement ^^ Enfin je ne sais pas précisément mais plus sur ce contient déjà ;-)
    Pas de bol pour les photos. La ville parait plutôt belle.

  • #2

    Guillaume (jeudi, 04 avril 2019 22:37)

    Ah ?! Comment ai-je fait ce double commentaire ?

  • #3

    Guillaume (jeudi, 04 avril 2019 22:38)

    Ah ben non en fait il n'y en a qu'un seul ^^ J'ai eu un drôle de bug il semblerait

  • #4

    Bitume et cacahuètes (mercredi, 24 avril 2019 08:50)

    Tu nous as trop fait rire avec ton beug!! Bref, si toi tu as un train de retard, dis toi que nous on en a 2! haha! Bises