· 

Le refuge San Martin à Bariloche

Après avoir caressé le sommet du Cerro Catedral et posé pour la première fois notre tente dans la neige pour une nuit au  refuge Frey, on n'a pas l'intention de s'arrêter là ! L'expérience était tellement sympa qu'on a qu'une envie, c'est de retourner la-haut ! 

 

A Bariloche, le temps n'est pas au beau fixe. Mais en Patagonie,  le temps change très vite ! 

Jour 1

15 kms  -  6h  -  dénivelé positif de 735 m

 

 

On est au p'tit petit déjeuner et il pleut. On commence déjà à réfléchir à ce qu’on ferait de notre journée si on ne va pas au refuge. 

La pluie se calme, oui, non, on a trop aimé la randonnée du refuge Frey, aller hop, on est parti !

 

Pour se rendre à la rando  on peut prendre un bus jusqu'au km 12,5 sur l'avenue Bustillo et après prendre un taxi ou "remis" (transport privé) pour les 6 kms qui mènent au sentier. Nous on prend un remis depuis l’auberge qui va directement au sentier, ça nous parait plus simple surtout que les chauffeurs connaissent bien et savent très bien où nous déposer. On lui donne RDV ici même le lendemain pour qu'il vienne nous chercher et nous ramène à Bariloche.

 

Au début du sentier, le panneau indique 18 kms pour aller jusqu'au refuge, maps.me dit 14 kms, et le jeune qui tient le refuge nous a dit 16. Nous on penche pour un 14 -15 kms.

 

Alors cette randonnée, c’est un parcours du combattant !

 

 

 

Il y a des obstacles de boue dès le début de la rando. C’est ludique mais à condition d’être équipé. On vous conseille ce genre de chaussures étanches qu’on a louées

 

<-------

 

 

Pour débuter, on longe la rivière "casa de piedra" qui est assez large et dans laquelle il y a beaucoup de courant. En ce moment la neige fond et en plus d’ajouter du courant à la rivière, les petits ruisseaux que nous traverserons nous demanderont de l'équilibre et de la concentration. Heureusement y'a les bâtons car Nath en équilibre, c’est un sketch !


Ça monte gentiment sur toute la randonnée à part le 1,5 dernier kilomètre qui monte sévèrement. On traversera la forêt, des ruisseaux, des obstacles de boue, des ponts et même des cascades qui nous laissent heureusement un petit passage pour pouvoir avancer. La vue par endroits est superbe, même avec la brume.  Ça ne  se voit pas trop sur les photos mais le terrain était vraiment boueux, glissant et il fallait faire vachement gaffe pour traverser les cascades. En plus, il pleuvait tout le temps !

 

En tout, on croisera environ 70 personnes et un chien qui eux descendent. On se demande s'ils étaient tous au refuge mais on trouve ça bizarre car on a l'impression d'être les seuls à monter aujourd'hui.

Jérôme est devant une cascade sur le flan de la montagne et cherche le chemin pour la traverser. On voit un peu la montagne enneigée au fond!
Oui oui Jérôme ! C'est bien par là qu'il faut passer !
Jéromemarchant dans la neige, le ciel est gris et il pleut

Mais voilà, après 4h de marche, c’est sous la pluie que nous ferons les 2h restantes. Bien sûr, ce sont les 2 dernières heures où ça monte bien, et où l'on devra grimper sur des rochers et marcher dans la neige qui d’ailleurs est de la soupe. Ça glisse pas mal et on redouble d’attention pour pas mettre le pied dans un bloc de neige suspendu au dessus du vide ! Si si, on voit des trous avec le vide en dessous par endroits.


On est bien mouillés mais soudain, on aperçoit le refuge. Youpiii !! On va enfin pouvoir se réchauffer et se sécher!

le refuge San Martin de San Carlos de Bariloche niché au pied des montagnes et la brume derrière
Au gauche, c'est un grand lac JAKOB mais il est bien caché sous la neige ! Attention de ne pas aller marcher à cet endroit !

Et ben non! Le refuge qui vient d’être reconstruit suite à un incendie n’a pas encore le chauffage! Franchement déjà on est déçu car on ne peut pas profiter de l’extérieur avec la pluie mais en plus, l’endroit est pas très accueillant. 

 

En plus, je sais pas si c’est parce que le gars est radin du bois et du gaz ou si il a des instructions claires à ce sujet mais franchement, moi je suis dégoûtée. Il y a une cheminée, du bois à côté mais non, le gars ne fera jamais de feu.

 

Il a allumé seulement le poêle qui ne chauffe pas vraiment la pièce qui est super grande et au moment de faire à manger, (l’utilisation de la cuisine étant comprise dans le prix), il nous fait chauffer de l’eau sur le poêle, (c’est pas nous qui nous débrouillons) qui ne bouera jamais. Il se décide alors à mettre notre casserole sur la gazinière dans la cuisine. Ha ? Il y a du gaz? Première nouvelle. Bref, on s’est senti mal à l’aise, comme si on était chez lui quoi, comme des incrustes. On dépendait de son bon vouloir de nous faire chauffer de l'eau pour le thé et de réchauffer la pièce au minimum du minimum avec son vieux poêle (seul vestige restant après l'incendie).

 

 

 

On était les 2 seuls au refuge San Martin ce soir là, sachant que la veille, les 70 personnes qu'on a croisées étaient bien là! 

 

C'est avec le duvet sur nous et le nez froid qu’on terminera la soirée en jouant à des jeux de questions en espagnol et éclairés à la bougie s’il vous plaît!

 

On entendra le vent, la pluie et la grêle toute la nuit.

 

Le matelas est dans la grande pièce du refuge San Martin
Il faisait tellement froid dans les chambres qu'on a installé le matelas dans la grande pièce même si il y faisait à peine plus chaud!

Jour 2

15 kms  -  4h  -  dénivelé négatif de 735 m

Le lendemain, au réveil, le temps est encore gris mais au moins, il ne pleut plus. On se réchauffe avec un p'tit dèj qu’on avait prit soin d’emporter avec nous, et à 9h45, on entame notre descente.

 

C’est le même chemin que la veille, mais  comme ça descend et qu’on est ultra motivés, on va beaucoup plus vite. La pluie est revenue. Heureusement, on aura droit à un petit soleil en fin de parcours qui nous permettra de sécher.

 

Nous avons 2h d’avance pour notre RDV avec le remis, en attendant on se cale donc près du Camping au pied du sentier en compagnie de 2 chiens et de chevaux.

 

Cette randonnée n’est pas difficile en soi car la montée est tranquille à part la dernière partie. Par contre en cette période, il faut prévoir l’équipement adapté sinon, ça peut vite être moins drôle. 

 

On est supers satisfaits de notre escapade au refuge San Martin. Nos mollets commencent à crier au secours car on ne les ménage pas du tout ! Les pauvres, ils ne savent pas ce qui les attendent ! En effet, notre prochaine destination c'est El Chalten et son fameux pic le Fitz Roy ! Encore du trek et une super ascension à venir !

    


  • Accès à la randonnée : depuis San Carlos de Bariloche : prendre un bus jusqu'au km 12,5 puis prendre un taxi ou marcher les 6 kms qui vous séparent encore du début de la rando. Vous pouvez faire comme nous et prendre un “remis” (équivalent taxi mais moins cher pour les grands trajets) directement depuis votre hôtel. Prix du remis : 500 pesos l’aller, durée du trajet : 30 minutes
  • Le chemin est très bien balisé, impossible de se perdre
  • Pensez à vous enregistrer au bureau de la CAB (Club Andino Bariloche) sur Internet à l’adresse :                        http://www.clubandino.org
  • Refuge San Martin : 700 pesos/pers/nuit avec utilisation de la cuisine inclus. Le prix ne comprend pas la nourriture ni les boissons. Accès eau potable (robinet). Emmener son duvet. Nous avions amené notre propre nourriture pour le repas du soir et le p'tit dèj. Thé et eau chaude offerts.

 

Vous pouvez envoyer un message au refuge que vous trouverez sur facebook, mais il doit y avoir au moins 100 lits donc pas de panique, il y aura toujours une petite place pour vous !

 

Notre sac à dos 

 

Vêtements

 

Tee-shirt manche longue mérinos ou non

Soft shell (manche longue thermique)

Doudoune

Impermeable

Pantalon confortable pour la marche et deuxième pantalon de rechange (ou pour faire une deuxième couche pour dormir)

Un gros pull pour ne pas dormir avec la doudoune

2 paires de chaussettes + des chaussettes de ski

Baskets

Chaussures de neige type après ski imperméable (louées)

Nécessaire de toilette et PQ

 

Équipement

 

Bâtons de randonnée : on vous les conseille fortement pour éviter les chutes dans la boue ou l'eau.

Gants

Lunettes

Cache oreille,

Écharpe, bonnet, crème solaire, duvet

Chargeur téléphone, chargeur solaire, lampe frontale.

 

Nourriture

 

Sandwichs pour les 2 midis + dessert (pommes)

1 repas du soir (pâtes + sauce tomate) + chips

P’tit dèj pour le matin au refuge : cake, bananes, pain + dulce de leche ou chocolat, yaourt

Snacks : barres de céréales, chocolat, pain, gâteaux

1 brique de chocolat froid et 1 brique de jus de fruit /pers.

2 L d’eau

 

Si cet article vous a plu, alors partagez le !!!!

 

Et n'hésitez pas à nous poser des questions dans les commentaires si vous voulez plus de détails, ou encore à nous faire part de votre expérience si vous avez fait cette ascension, ou encore à nous donner vos impressions!

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Aurélie (dimanche, 14 avril 2019 16:33)

    Sacré parcours avec la neige, le froid et la pluie...c’est courageux! Bisous

  • #2

    Bitume et cacahètes (mercredi, 24 avril 2019 08:47)

    Salut Aurélie ! Tu sais ce n'est pas du courage de faire ça, personne n'est fait de sucre, on ne risque pas notre vie, bref, ce n'est qu'un minuscule exploit sportif à la rigueur! Mais ça fait toujours autant plaisir que tu suives de près nos aventures! A bientôt!