· 

Ushuaïa, le bout du monde en terre de feu

Ou comment dire au revoir au continent sud Américain

Nous voilà enfin au bout du monde! Enfin presque car même si on aime à appeler cette ville comme ça, c'est Puerto Williams , de l'autre côté du canal de Beagle qui est la plus australe !

 

Mais avant d'arriver, il a fallu traverser la frontière, épique !

 

Cliquez sur les images pour les agrandir

 

 

En tout cas ici, on est entouré de montagnes !

Nous somme en terre de feu. La faune et la flore sont adaptées à ce milieu hostile.

 

Pourquoi hostile?

 

Les températures sont très basses et oscillent entre 0° l’hiver et 10° l’été, il y a beaucoup de vent toute l’année et une précipitation de 700 m en moyenne sur l'année. C’est toujours humide, il n’y a pas de période sèche. Voilà les raisons pour lesquelles cette partie de la Patagonie est particulière.

 

Les montagnes ont été recouvertes par des glaciers il y 10000 ans puis ils ont fondu petit a petit laissant place à un terrain à moitié fait de tourbe et de rivières. Les afloramientos (remontées d'eau) d’origine glaciaire amènent régulièrement quantité de nutriments dans ces lieux.

 

 

Qu’est ce que la tourbe?

 

Ce sont des plantes aquatiques mortes mais qui ne se décomposent pas à  cause du climat froid, et qui se sont donc mélangées à des graminées mortes également. Ce qui donne un sol tout mou, comme si on marchait sur un matelas. En revanche, elle est souvent gorgée d'eau. Attention à ne pas se mouiller les pieds.

 

 

Du coup il y a plein  de super randonnées à faire ainsi que le parc national Tierra del Fuego à parcourir. Vous pouvez les faire à la journée ou, si le temps le permet selon la saison, faire un grand trek qui passe par ces randonnées. Cependant, il y a plusieurs parties de route pas très intéressantes mais le stop fonctionne plutôt bien par ici.

 

Voici les randos que nous avons faites :

 

  

Le glaciar Martial

 

La neige recouvre le glacier cependant c’est sympa de crapahuter dans la neige pour atteindre le mirador. Le mieux tout de même est la vue que cette montée offre sur Ushuaïa, sur l’île Navarro ainsi que sur le canal Beagle. Avec le peu de chance qu’on a avec la météo depuis qu’on est en Patagonie, évidemment au moment où nous étions là-haut, le ciel était encombré de nuages on ne voyait pas plus loin qu’Ushuaïa en contre bas. Également, il neige des petits flocons mais c’est charmant et ça donne une petite ambiance intimiste.

 

On se donne quand même une deuxième chance et en redescendant du glacier, on emprunte un autre chemin de randonnée qui mène à une autre vue sur l’horizon. Le ciel se dégage un peu, ouf, on peut enfin avoir une belle vue d’ensemble. 

 

Une meute de chien nous a accompagné sur cette randonnée, encore une fois, on est ravi de cette compagnie!

 

 

Pratique

 

  ○Accès depuis notre hôtel rue "25 de Mayo" : à pied (A/R)

 

  ○ALLER : 8,5 kms. Nous avons mis 4h car on a vraiment pris notre temps.

  ○RETOUR : 8,5 kms, 1h30

  ○Environ 800 m de dénivelé positif et négatif A/R.

 

  ♥Gratuit 

 

Avis personnel : le chemin de randonnée n’est pas intéressant, le petit bois à traverser est sale, pollué et de faible intérêt. Si vous n’avez pas trop de temps, vous pouvez zapper cette randonnée.

Le + : Elle offre un beau point de vue sur la ville. 

Le Cerro Medio également offre un beau point de vue sur la ville mais nous ne l’avons pas fait.

 

 

 

Le glaciar Vinciguerra

Nous avons fait cette rando en compagnie d’un couple de français, Marion et Pierre (coucou), de 2 espagnoles et 2 argentins. Une belle équipe surtout qu'on avait de vrais clowns !

 

Le chemin est super agréable, d’abord dans la tourbe le long d’une rivière, puis dans un bois , puis sur la neige aux abords du sommet. 

 

Ce glacier est également recouvert de neige ainsi que la lagune qui se trouve à sa base. C’est tout de même un beau spectacle blanc, et malgré le vent et le froid, nous mangeons là. 

 

Il neigera quasiment tout le long de la randonnée mais c’est top. Les flocons se faufilent à travers les branches des arbres encore à moitié nus et le soleil brille en même temps!

 

La descente se fait dans la bonne humeur, on s'est même trompés de chemin ce qui nous a valu de grimper sur un arbre effondré. Une fois en bas il faudra faire du stop 2 fois pour rentrer. Une fois pour rejoindre la grande route, une fois pour aller dans le centre d’Ushuaïa. Et c'est sans encombre qu’on arrivera à notre auberge pour l'apéro tous ensemble.

 

Pratique

 

  ○Accès depuis le centre ville : La rando est à 7,8 kms du cente. il faut donc prendre un taxi avec d’autres              personnes si possible pour partager les frais : 300 pesos à partager pour 4 personnes. Il vous déposera                devant un portail, il faut ouvrir la petite porte et passer.

 

  ○ALLER : 5,1 kms, 3h

  ○RETOUR : 5,1 kms, 1h30

  ○537 m de dénivelé positif et négatif

 

  ○Il y a un balisage orange et bleu à suivre, cependant si vous avez un GPS au cas ou, c'est mieux car on peut      se tromper de chemin.

 

  ○Au début de la randonnée, il y a un accès pour une autre randonnée vers la petite lagune Encantada, mais        vous devrez faire 3 kms de plus A /R

 

  ○Retour à Ushuaia, 2 options :

  1/ appeler un taxi pour qu’il vienne vous prendre à la sortie du sentier, au niveau du portail 

  2/ marcher jusqu'à la route principale en faisant du stop : 4.2 kms, puis faire du stop pour aller dans le centre    ville. 

  On était 4 et on a été pris tout de suite en stop sur la partie "route principale -centre"

 

  ♥Gratuit

 

Avis personnel : à ne pas rater. La randonnée est vraiment belle et nous fait découvrir la flore de la terre de feu. Très agréable!  

 

 

 

Laguna Esmeralda et laguna Turquesa

 

La laguna Esmeralda, c’est le Rdv du week-end des locaux. Facile d’accès car peu de dénivelé, elle a quelques attraits dont sa petite plage sur laquelle on peut se poser, l'accès à un sentier de randonnée menant au glacier "Los albinos" et la présence d’un barrage construit par les castors, un "castorrero".

 

Il y a encore pas mal de boue en début de printemps, il ne faut donc pas avoir peur de mouiller un peu ses chaussures. 

 

Puis après une descente tranquille, nous nous sommes dirigés vers le sentier de la laguna Turquesa.

 

Là, la montée est beaucoup plus sévère mais on a l’habitude. On traverse le bois pour déboucher sur un flan de montagne. La tourbe est imbibée, la neige vient de fondre à  cet endroit et est encore présente à d’autres. Il y a plein de coulées d'eau et c’est avec prudence et en jouant bien du bâton de rando qu’on avance pour ne pas glisser.

 

Arrivés en haut, oups ! encore une lagune pleine de neige. On savait qu’on aurait ce genre de surprise car il est trop tôt dans la saison et tout n’a pas encore fondu mais notre voyage est organisé ainsi, c’est le jeu. 

 

En revanche, la vue de l’autre côté est à couper le souffle. On voit très bien la laguna Esmeralda et son bleu-vert, ainsi que les montagnes enneigées derrière. C'est ma vue préférée de nos randonnées !!

 

La laguna Esmeralda
La laguna Esmeralda

Cliquez sur les photos pour voir les légendes ;)

Pratique

 

Laguna Esmeralda :

 

 Accès depuis le centre ville : se placer stratégiquement sur la route à la sortie du centre ville pour vous faire déposer à  la sortie de la ville, juste avant le contrôle de police.

Passer le contrôle de police à pied, il faut juste montrer son passeport, contrôle de routine.

Refaire du stop après le contrôle de police et dire que vous allez à la Laguna Esmeralda.

Ça a très bien fonctionné pour nous.

 

  ○ALLER - RETOUR / 9,6 Kms, 2h en prenant son temps mais vous pouvez y être en 1h15

  ○160m de dénivelé

 

   ○La randonnée est très bien balisée par des petits carrés bleus sur les arbres ou des piquets bleus dans le sol

 

  ♥Gratuit

 

Laguna Turquesa :

 

  ○Accès à pied depuis la laguna Esmeralda : marcher un 1 km sur le bord de la route en direction d’Ushuïa. Sur votre gauche il y a un large chemin qui monte, au bout de ce chemin, on pourrait croire qu’on ne peut aller qu’à gauche ou à droite mais il y a un petit passage entre les haies. Vous apercevrez des rubans jaunes dans les arbres. C'est ce chemin qu’il faut prendre. 

 

  ○ALLER - RETOUR : 4 Kms, 1h30,  désolé, on n'a pas les dénivelés

 

  ○Le balisage est donc jaune dans les arbres mais à la sortie du bois, nous avons suivi les traces de pas dans la neige et consulté maps.me

 

  ♥Gratuit

 

  ○Retour à Ushuaia : faire du stop, si vous avez de la chance, quelqu’un vous emmènera directement dans le centre, sinon, jusqu’au poste de police d’ou il faudra retrouver une voiture pour le centre.

 


 

Voilà, c’était notre dernière randonnée en terre de feu, mais aussi en Amérique du Sud !

♥♥♥

 

 

Une page se tourne et c’est avec nostalgie qu’on repense aux 5 mois qui viennent de s’écouler. 5 mois durant lesquels nous avons côtoyé et arpenté la cordillère des Andes, une faille vivante forte et fragile à la fois, offrant un habitat extraordinaire et parfois hostile pour les humains et animaux qui y vivent.

 

Mais l'heure n'est pas au bilan.

 

Vous l’aurez compris à Ushuaïa, pour faire les randonnées au moindre prix, il faut jouer du pouce. Le taxi n’étant pas si excessif si on le partage avec d'autres personnes, cependant ça reste un budget.

 

Nous ne sommes pas allé au parc national Tierre del Fuego.

 

Mais pourquoi me direz vous?

 

Et bien pour plusieurs raisons. Nous sommes limités par le temps, et nous pensons que les randonnées alentours nous ont déjà donné bel aperçu de la faune, la flore et de la configuration du canal. 

 

Bien sûr on aurait aimé tout voir, aller faire un trek sur l’île de Navarro à Puerto Williams, ou encore une croisière entre toutes les îles qui composent le parc national Alberto de Agostini, dans le détroit de Magellan   …. et aller observer les baleines…

 

 

Car Ushuaïa, ville aux allures de zone industrielle, a beau être le bout du monde, ici, on n’a qu’une impression c’est qu’on peut toujours aller plus loin...

 

 


  • Puerto Natales - Ushuaïa : bus de la compagnie Bus Sur et Montiel,  43000 CLP/pers, 14H. Plusieurs changements de bus et passage frontière compris
  • Hostal Aonikenk : 500 pesos /nuit/pers, petit déjeuner compris. Salle de bain en bordel, chambres très petites et wi fi très faible. Nous y sommes allé la première nuit pour dépanner 
  • Auberge "Refugio del Mochilero backpacker" : 400 pesos/nuit/pers. C'est la moins chère, salle de bains et cuisines sales, vols de nourriture dans les frigos, un espace commun (si on peut appeler les deux fauteuils avec leur assise dure près de l’évier qui renvoie une forte odeur d’égout, un espace) pas accueillant du tout. Mais voilà, c’était le moins cher et vivable tout de même

  • Pour les plus aventuriers, vous pouvez aller au camping municipal qui est gratuit. Il y a de quoi faire des barbecues. Attention, vous ne pourrez pas laisser votre tente en journée car il y a des vols
  • Les prix étant exorbitants dans le coin, nous avons fait des courses au supermarché "anonima" et avons préparé nos plats

  • Retour à Santiago pour prendre notre vol pour l’Australie :


      ○ De Ushuaia - Punta Arenas : Bus de la compagnie Taqsa Marga, 1300 ARS/pers, 13h

      ○ Punta Arenas - Santiago : taxi pour l’aéroport : 7000 CLP, environ 30 minutes

      ○ Avion :  Compagnie Jet Smart : 2180 ARS/pers. Durée du vol : 3h30 

 

On espère que vous avez kiffé cet article ! Si vous aussi, vous avez eu la boule au ventre en faisant vos derniers treks en Amérique du Sud, racontez-nous dans les commentaire !

Et si vous avez aimé nous lire alors partagez !

Écrire commentaire

Commentaires: 0