· 

Ascension vers le refuge Frey à Bariloche

San Carlos de Bariloche, c'est la ville de départ pour aller jouer sur les pics montagneux qui l'entourent. Nous sommes en ce moment fin Octobre et c'est la fin de l'hiver. On espérait que la neige soit un peu plus fondue sur les sommets mais des endroits sont malheureusement encore inaccessibles c'est pourquoi on ne pourra pas faire le fameux trek nommé "El Filo" qui permet de randonner de refuge en refuge. Mais heureusement, on peut quand même les atteindre depuis Bariloche ! On commence donc avec le refuge Frey sur 2 jours!

 

On vous raconte notre périple! Retrouvez les infos pratiques en fin d'article et en bonus, le contenu de notre  Sac à dos  pour ce trek !

Jour 1

9,7 kms  -    4h30  -  dénivelé positif de 711 m

La journée commence déjà avec un imprévu, il n’y a pas de bus toutes les heures mais toutes les 2 heures pour aller au départ de notre trek, à Villa Catedral. C’est donc avec une heure de retard que nous entamons notre ascension. On sait qu’on a le temps mais on a envie d’arriver tôt pour profiter un peu du paysage depuis le refuge.

 

Pour commencer on prend juste un peu de hauteur, ce qui nous permet d’apprécier les premiers kilomètres avec une jolie vue sur le lac Gutierrez et les monts enneigés en arrière plan. Les restes des arbres calcinés par un incendie donnent une ambiance spéciale au bois que nous traversons et même si c’est malheureux à dire, c’est beau.

Vue sur le grand lac Gutierrez avec une montagne enneigée derrière. le ciel est bleu et il y a quelques nuages blancs
Le lac Gutierrez! Et la randonnée vient de commencer !
Je regarde les arbres morts, brûlés  lors d'un incendie, qui sont maintenant de couleur argentée
Les arbres dénués de leur écorce sont maintenant argentés

L'eau de la rivière coule entre les pierres. il faut sauter sur les pierres pour traverser et ne pas mettre le s pieds dans l'eau
Je descends prudemment avec mes bâtons de randonnée au seul endroit au seul endroit où l'on peut traverser la cascade

 

Le chemin est plutôt plat pour l’instant et nous traversons 3 cascades. Il faut faire attention ou on met les pieds!


Au bout de 7 kilomètres, on traverse une foret plus dense et le chemin commence à  monter pour de vrai. Il n’y a toujours pas de neige et je commence à ruminer car on nous a dit à plusieurs reprises qu’il y avait de quoi s’enfoncer jusqu’aux genoux ! Moi je m’étais déjà imaginé devoir affronter une montée en pleine neige en mode Tintin au Népal quoi! Pour l’instant, je doute même qu’il y ait de quoi admirer un paysage tout de blanc vêtu. J' espère qu’on n’a pas loué des après ski pour rien.

 

La balade continue et on arrive à un rocher en pleine milieu de la carrée, sous lequel il a été aménagé une cabane en bois, pour ceux qui voudraient y bivouaquer. Il y a même un petit poêle dedans.

 

Puis on continue et il commence à y avoir un peu de neige mais fondue et mélangée à de la bouillasse, non seulement ça mouille mais ça glisse aussi. Voyant que le chemin nous offre rien d’autre que ça, on décide d’enfiler nos après ski qu'on a loué, à semelle en plastique et donc étanches! Au moins, on ne salit pas nos chaussures et on n’a pas les pieds mouillés, c’est toujours ça  de gagné.

Puis enfin, le blanc se fait de plus en plus présent et on marche à présent dans la neige. Bon elle reste fondue et glissante mais tout est blanc autour de nous, on peut enfin se mettre dans l’ambiance. Et pour couronner le tout, un chien, pas petit, décide de continuer la route avec nous alors qu’il était déjà en train de descendre avec d’autres touristes. Il nous colle aux basques et comme il est gros, on se méfie un peu mais très vite on voit qu’il nous kiffe. Cette fois, je ne l’affublerait pas d’un surnom, il s’appelle Filo comme écrit sur son collier. FILO, comme la fameuse randonnée à faire depuis le refuge Frey, qu’on ne fera pas puisqu'on est beaucoup trop tôt dans la saison et c’est bien dommage! On se dit que Filo appartient à quelqu’un du refuge.

 

Bref, devinez qui est super contente ? 

 

On fera donc le dernier kilomètre avec lui dans la neige avec quelques passages difficiles mais la vue est superbe.

Filo fait une pause et profite de la vue autant que nous
Alors vous le trouvez comment?

Ça y'est on est arrivé !! C’est un petit refuge qui nous attend niché au pied des montagnes. On ne voit pas le lac car il est enseveli sous la neige. Tout est blanc et le soleil est là :-)

On suit les traces de pas dans cette immensité de neige et on aperçoit les toits du refuge derrière la crête de la colline que nous sommes en train de monter
J'entame la dernière montée dans la neige menant au refuge en compagnie de Filo le chien

 

Le jeune qui gère le refuge nous montre l’endroit ou on peut poser la tente. Car oui , nous sommes venus avec tout notre matos pour camper car sur internet, le site du refuge indiquait complet. On apprend qu’en fait c'est une erreur et qu’on peut dormir dans le refuge si on veut. Bah oui c’est super cool mais d’une, y avait pas le tarif sur le site internet, de 2, du coup, on n’a pas assez de liquide sur nous. Au moins c’est vite réfléchi, pas le choix, on campe et petite consolation, c’est gratuit!

 

Je presse Jérôme pour monter notre suite nuptiale le plus vite possible car j’ai bien l’intention de boire un bon p’tit verre de rouge au soleil avec la neige et les montagnes en décor de fond.

 

Il faut d’abord aplanir la neige avec une pelle pour poser notre nid, et Filo, qui s’est incrusté pile à l’endroit ou on veut mettre la tente ne nous facilite pas la tâche. 

Notre tente dans la neige au pied des montagnes avec Filo qui pose devant
La tente est enfin prête ! Alors, il est pas beau notre spot ?

Bref, quand notre abri du soir est enfin prêt, je me précipite dans le refuge et je prends une bouteille de vin rouge (pas cher mais pas très bon). On se cale enfin dehors mais voilà, le soleil s’est caché derrière les nuages. C’est raté pour l’apéro au soleil. C’est pas grave, on est bien ici !

Gros plan du chien Filo qui est noir typé labrador
Franchement il est pas trop beau ce chien ?

On laisse Filo dehors et on entre se réchauffer. On prendra notre repas au refuge, on choisit une pizza, c'est pas cher non plus :) 

 

La soirée se déroule à merveille, on est 6 et l’ambiance est intimiste. On discute avec les autres touristes en anglais et en espagnol et on fera des jeux après le repas. 

 

23h30, il se fait tard, c’est l’heure d’aller se les cailler sous notre toile !

 

Arrivés à notre emplacement , devinez qui était là, sur mon sac, à côté de la tente?

Filo bien sûr. Il grelottait le pauvre. Ni Jérôme ni moi n'avons pu nous résoudre à le laisser dehors. Il passera donc la nuit avec nous au "chaud" ! Mais c’est qu’il prend de la place le bestiaux !

Le chien Filo à nos pieds dans la tente
J'vous raconte pas les poils dans la tente après ! Enfin c'était pas pire qu'avec ma chienne Eclipse!

Jour 2

9,8 kms  -  5h  -  dénivelé négatif de 923 m

Jérôme et moi on n’a pas dormi de la nuit, Jérôme a eu froid car il m’a prêté son duvet qui est plus chaud que le mien, et moi parce que Filo a bougé toute la nuit. 

Au réveil on aura droit à une séance de câlin et de léchouilles. 

 

On pensait assister au lever de soleil mais malheureusement on ne verra pas les pics montagneux se teinter de rouge, les nuages on gâché la fête, il y a même un peu de pluie. Bon bah c’est raté pour cette fois.

 

On va se prendre un p'tit dèj au refuge puis on range notre matos. Il est 10h, on entame la descente. Quand on sera en bas, on appellera la maîtresse de Filo, il y a un numéro sur son collier.

 

Au début  on reprend le même chemin que la veille. Le premier kilomètre est un peu difficile à cause de la neige, de la boue et du dénivelé qui va avec bien sûr. Je tombe à deux reprises. 

 

Puis on repart dans la forêt, cependant on bifurque peu de temps après pour ne pas prendre le même chemin que la veille. Ce ne sera pas forcement un super choix puisqu’on a beaucoup de boue et on a peu de vues sur le lac.

Également, on a 4 kilomètres de plus à faire. D’ailleurs Filo aurait bien pris le chemin vers Villa Catedral mais il nous a quand même suivit.

 

Arrivés en bas, Stella rencontrée au refuge et qui a également fait la descente avec nous appelle la maîtresse de notre compagnon qui arrivera une demi heure après. Oui en fait il habite à Villa Catedral et on l'a traîné au village d’à côté. C’est plutôt bien en fait car sa maîtresse nous emmènera en voiture pour les 2 derniers kilomètres jusqu'à l’arrêt de bus.

 

On dit au revoir à Filo qui lui est content. Voila Une histoire qui fini bien !

Vue sur le lac et les montagnes (tout au fond) à la fin de notre trek
Vue sur le lac et les montagnes (tout au fond) à la fin de notre trek

Même si on n’a pas pu observer le coucher et le lever du soleil au dessus des montagnes, on a adoré ce trek qui nous aura permis de camper pour la première fois dans la neige et de profiter d’un décor d’hiver digne de vacances au ski.

 

Et on ne compte donc pas s’arrêter là ! On vous donne rendez-vous sur une autre montagne, le cerro San Martin.

 

 

 


  • Location des après ski : il y a pas mal de magasin un peu partout dans le centre ville, vous aurez donc le choix. On vous déconseille juste le magasin "showroom" qui est plus cher que les autres.

  • Accès à la randonnée : depuis San Carlos de Bariloche : prendre le bus n55 B avenue Général San Martin face à la plaza Ciudades Hermanas et descendre à Villa Catedral (terminus). Prix du trajet de bus : 42 pesos/pers. Durée du trajet : 40 minutes.

Le chemin débute de l’autre côté du parking. Pensez à  vous enregistrer la veille sur Internet au bureau des la CAB (club andino bariloche ). On a oublié de s'enregistrer et le bureau sur place était fermé. On ne s'est donc pas enregistré et ça n'a eu aucune incidence sur notre programme, c'est juste au cas où.

Le balisage est bien présent sous forme de petits panneaux indicatifs, impossible de se perdre il n’y a qu’un chemin. 


  • Le refuge Frey : pour réserver votre nuit, allez sur le site : refugiofreybariloche.com . Prix de la nuit : 500 pesos par pers + 100 pesos pour l’utilisation de la cuisine. Emmener son duvet.

 

Emplacement camping : gratuit avec possibilité d’utiliser la cuisine (100 pesos) et de rester au chaud autant que l’on veut avant de rejoindre notre tente.
La nourriture et les boissons ne sont pas comprises. L’eau chaude et le thé sont offerts. 
Pour le repas du soir, nous avons opté pour le moins cher, une pizza pour 2 à 400 pesos. Il y a du vin à  la bouteille : de 200 à 1300 pesos.

  • Bus retour depuis le lac Guttierez : 19 pesos/pers. Il n’y a qu’un bus et l’arrêt est visible quand vous arrivez sur la route. 

Notre sac à dos

Habits 

 

Tee shirt

Merinos manches longues

Soft shell 

Gros pull ou polaire pour la nuit

Doudoune

Imperméable 

Pantalon de randonnée

2ème pantalon de rechange (ou pour servir de 2ème couche pour le froid)

2 paires de chaussettes + une paire de chaussettes de ski

Baskets 

Après skis imperméables (loués)

Bonnet 

 

 

Équipement 

 

Duvets, tente, matelas, drap de soie, couverture de survie, lampe frontale, chargeur solaire, chargeur téléphone 

Gants, écharpes, lunettes de soleil, crème solaire, cache oreille, bâton de rando 

Nécessaire de toilette et PQ

 

 

Nourriture

 

Sandwichs pour les 2 midis + desserts (pommes, yaourt)

p'tit dèj : gâteaux 

Snacks : gâteaux, chocolat en tablette et pain de mie

1 brique de chocolat froid et une brique de jus de fruit par pers

2L d’eau

 

Voilà, on espère que cet article vous a plu et vous a donné envie d'en faire de même. N'hésitez pas à nous poser des questions dans les commentaires, on aime bien partager nos bons plans !

Egalement, n'hésitez pas à partager cet article avec les personnes de votre entourage que ça pourrait intéresser ! 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Guillaume (jeudi, 04 avril 2019 22:54)

    Belle rando :-)