· 

Banos, la ville de l'eau

Banos, on en avait beaucoup entendu parler dans nos recherches avant de partir. Capitale des sports extrêmes en équateur, ville touristique cachée dans les montagnes au pied d'une cascade, elle tire son nom de ses multiples bains thermaux soufrés aux propriétés curatives.

 

Franchement, malgré la présence plus visible qu'ailleurs des touristes, on a beaucoup aimé le calme et l'ambiance détendue qui y règnent.

 

Bien que souvent enveloppée d'un manteau épais de nuages, nos différentes randonnées nous ont offert de beaux panoramas.

 

Le monument de la Vierge et la casa del arbol

Nous sommes partis de bon matin, avec Marius, un norvégien rencontré à l'hostal quelques minutes avant, direction le monument de la vierge.

 

Une marche sportive encore une fois, c'est simple, c'est quasiment que des marches. Une fois là-haut, on a une bonne vue de la ville, et de la cascade qui se jette dedans. La végétation est bien verte et l'air humide. Au départ on devait redescendre et prendre un bus pour la casa del arbol, la fameuse balançoire accrochée à une cabane dans les arbres et suspendue dans le vide, mais avec Marius et les 2 israéliennes rencontrées sur le chemin, on se motive mutuellement et décidons de monter tout là-haut à pieds. C'était  rude. Un bon trail de 2 heures mêlant chemins boueux à gros dénivelé, végétation luxuriante, une brume de plus en plus présente au fur et à mesure que l'on montait, tout y était ! Nos cuisses et nos mollets commencent à être habitués.

 

Arrivés au sommet, comme on le savait, la brume et les nuages nous empêchaient de voir quoi que ce soit au loin. Point de montagne ni de Panorama ! On essaie quand même la balançoire qui donne un peu le vertige tout de même et après s'être séparé de nos amis de cordée, on décide de continuer à marcher pour rejoindre d'autres panoramas plus bas afin d'y voir quelque chose. 

On part donc vers le mirador Bella Vista. Sur la route, on est bien, en pleine campagne, on croise des lamas, des serres de production de babacos (un genre de papaye), et quelques points de vue. La ballade est très agréable et pas trop fatigante car des fois on est sur des chemins de trail et des fois sur des chemins aménagés. Une fois arrivés près du mirador Bella Vista, on a déjà une belle vue et on décide de descendre directement car la pluie s'est invitée. Ce qui est bien avec les vues, c'est qu'on peut se faire une bonne idée de ce à quoi ressemble la ville, ça aide à se repérer pour la suite ;), on peut même distinguer où se trouve notre hostal, pratique ! 

La route des cascades à vélo

Au lieu de prendre un bus touristique (on prend déjà assez le bus comme ça !) , on décide de faire cette route en vélo. Direction le loueur pour prendre un vélo pour la journée. Et là, nous recroisons notre famille de français rencontrés plus tôt à Isinlivi pendant la boucle de Quilotoa. On décide de partir tous ensemble. C'est un trajet majoritairement de route que nous prenons. Qui dit route dit circulation et pot d'échappement. 

On s'arrête à la première cascade " Agoyan " qui n'a rien d'exceptionnel et que l'on observe de loin.

Puis on continue jusqu'à la deuxième cascade encore majoritairement sur de la route. Elle s'appelle "Manto de novia". En l'observant de loin, on constate qu'on peut s'en approcher. Elle est assez impressionnante et du coup, on se dit que ça vaut le coup d'aller voir de plus près. Bien sûr vous pouvez choisir de prendre une tarabita (nacelle suspendue à un câble), mais elle ne vous emmènera pas au pied de la cascade. Nous avons choisi l'option à pied bien sûr... On a donc attaché nos vélos et prit un petit chemin qui descend au bord de la rivière. On descend en observant  les pointes de vitesse des hirondelles, avec leurs petites ailes le long de leur corps, et le vol majestueux des rapaces. Là il y a un grand pont suspendu où les vues sur la rivière et la cascade sont superbes. Puis on passe une petite maison on l'on s'allège de 1 dollar par personne, et où l'on s'assoit quelques minutes pour observer quelques colibris au son d'une petite musique apaisante. Puis vient le temps d'aller dire bonjour à la cascade, ou de prendre une douche comme vous voulez. La puissance de l'eau qui tombe fait un vent de ouf et nous sommes trempés, mais c'est super impressionnant de se trouver là, on se sent tout petit. 

 

Il est temps de remonter et de récupérer nos vélos pour continuer la route. La visite de cette cascade en prenant  notre temps nous a pris une bonne heure. 

 

Puis direction la cascade suivante, la fameuse "El paion d'El Diablo". L'endroit est très touristique tout comme la route d'ailleurs, bondés de bus touristiques. On entre à pied et on arpente un joli chemin jusqu'à la cascade, impressionnante elle aussi. La puissance de la nature se révèle dans des endroits comme celui-là. Il faut une bonne heure et demi aussi pour faire l'aller-retour à la cascade en prenant son temps. 

 

Banos, Equateur
Retour sous la pluie :)

 

 

 

Malgré tout, ça fait quelques heures que nous sommes partis et décidons de ne pas aller au-delà. On met nos vélo dans une petite camionnette prévue pour, qui nous ramène à Banos. Mine de rien on a fait une quinzaine de kms en descente, hors de question de remonter à vélo !! 

Cette route des cascades porte bien son nom. Beaucoup de goudron, mais aussi beaucoup de touristes. Aussi il faut beaucoup de temps pour bien aller voir les cascades de près. Nous avons approché 2 cascades et avons fait une journée de 7 h . 

 

Sachez qu'il y a 32 cascades à voir dans la petit couronne de Banos et peut-être que certaines valent plus le coup que les plus connues. 

 

La journée était sympa mais sans plus, ne vous attendez pas à une petite balade charmante. Ceci dit, c'était sympa de faire du vélo !

La casa del arbol (2ème tentative)

Comme nous n'avions rien vu la première fois au mirador de la casa de arbol et que nous avions le temps d'y retourner, nous ne nous sommes pas privé quand le soleil a décidé de pointer le bout de son nez. On a pris le bus cette fois. La vue vaut la peine, les montagnes sont magnifiques et il y a encore des rapaces qui chassent par ci par là. Et c'est parti pour un deuxième tour de balançoire !! Encore plus vertigineux. On a mieux profité de l'endroit cette fois c'était vraiment sympathique. 

Champions du monde!

 

Ah !! Quelle belle matinée passée dans un café à regarder les bleus maltraiter les croates en finale de la coupe du monde de foot!

 

Bon pour l'ambiance on repassera, les équatoriens pourtant vrais amateurs de foot n'étaient pas franchement au taquet. Et la grande majorité semblait supporter la Croatie, ceci expliquant peut être cela. Cette victoire des bleus nous vaudra en tout cas régulièrement des félicitations de la part des équatoriens et même des étrangers jusqu'à la fin de notre séjour dans le pays.

Les bains thermaux

Retour en bus sur Banos pour filer en fin d'après-midi aux bains thermaux qui font la renommée de la ville et dans lesquels nous n'avons pas encore trempé le bout des pieds (ainsi que le reste).

 

Les bains les plus connus sont ceux de la vierge en plein centre-ville, mais qui dit connu dit assailli par les touristes. Notre choix s'est donc porté sur les bains un peu excentrés par rapport au centre et à seulement 1.5 km à pied de notre hostal, les bains d'El Salado.

 

Après 20 min  d'une petite marche le long d'un petit sentier puis de la route, nous voici à l'entrée des bains.

Maillot de bain ET bonnet obligatoire. En vente à 1 USD ou en location à 0.50 USD à l'entrée.

On se déshabille, on prend une petite douche et c'est parti pour un bain de soufre! Enfin d'eau sulfurée ! Pas de doute, du soufre, il y en a, l'odeur est là, mais la chaleur aussi ! Quel plaisir d'entrer dans une eau à 42 degrés ! On se rend compte aussi très  rapidement qu'on est les seuls touristes à ce moment-là. Tout le monde nous dévisage, on est clairement l'attraction du moment. On échange des sourires avec les équatoriens puis on commence à jouer avec les enfants. Ambiance détendue garantie et on est vraiment content de partager ces instants avec les gens.

 

Et on continuera comme ça pendant près d'1h30, en changeant régulièrement de bain (il y en a 6 à différentes températures). Le bain chaud reste quand même de loin mon préféré (c'est Jérôme qui parle), mais on ne peut pas y rester trop longtemps car on sent au bout d'une dizaine de minutes les muscles tout flagada, et on a même envie de s'endormir.

 

On terminera cette session après avoir vu le coucher de soleil tomber sur les montagnes entourant les bains. Observer ce changement d'ambiance à vraiment constitué une fin très agréable à notre passage à Banos.

On vous met les tarifs et horaires des bains ;)

Pour voir plus de photo, rdv dans notre galerie !

  • Accès Banos : Depuis Latacunga, nous avons pris un taxi (4 USD) qui nous a déposé au bord de la route panaméricaine afin de choper un bus pour Banos. Ne vous inquiétez pas, les gens du coin et les taxis connaissent très bien, vous ne serez pas déposés n'importe où, il y a bien un arrêt de bus nommé Paso Lateral. De là, nous avons pris un bus jaune et blanc de la compagnie "Expresso Banos". Durée : environ 2h. Prix : 2.5 USD/pers.
  • Le monument de la vierge : le chemin pour s'y rendre à pied est facilement accessible, il démarre près du cimetière de la ville. Vous pourrez normalement avoir un plan à votre hostal. Prévoir la matinée.
  • La casa del arbol : 2 options pour s'y rendre. Soit vous continuez à monter sur le sentier de trail depuis le monument de la vierge, il y a un balisage orange, c'est facile. Soit vous prenez un bus : l'arrêt est situé au croisement des rues Pastaza et Rocafuerte. Durée : 50 minutes. Prix : 1 USD/pers. Entrée à la casa del arbol : 1 USD/pers. Prévoir 3h.
  • La route des cascades : location de vélo : vous trouverez des magasins de location à peu près à tous les coins de rue et ils pratiquent sensiblement les mêmes prix. Nous avons payé 5 USD pour la journée jusqu'à 20h le soir. Cascade "Manto de la Novia" : 1 USD/pers. Cascade "Païon del Diablo" : 2 USD/pers. Il y a 2 accès à cette cascade, le plus connu par le bas. Mais nous avons vu des passerelles qui passent au dessus et on nous a dit qu'il y avait un autre accès. Camionnette pour nous ramener nous et notre vélo : il y en a toujours 1 ou 2 devant l'entrée de la cascade "Païon del Diablo" : 2 USD/pers. Prévoir la journée.
  • Les bains thermaux : "El Salado" : 3 USD/pers. Accès à pied depuis notre logement, 1,3 kms, 25 minutes de marche. Location de bonnet de bain : 0.5 USD/pers. Prévoir 2 ou 3h.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Laura (dimanche, 12 août 2018 01:29)

    Trop beau! Trop envie de me baigner dans les bains de Banos!

  • #2

    Bitume et cacahuètes (mardi, 14 août 2018 21:19)

    Oui, c'est agréable de se dire que l'eau est chauffée par le volcan d'à côté, le Tungurahua qui est encore en activité ! Dernière éruption en 2016 il me semble !