· 

La lagune 69 et le trek de Santa Cruz

Pour ce trek, nous sommes partis pour la première fois avec notre tente, et tout le matos camping ainsi qu'avec l'équivalent de 4 jours de vivres dans nos sacs. C'est notre premier trek en totale autonomie, dans le parc national de Huascaran. Poids des sacs : environ 12 kgs pour Jérôme et 9 kgs pour Nath.

Liste de nos équipements

 

JOUR 1 : La lagune 69

 

Dénivelé positif : 720 mètres  /  3h30 de montée

Dénivelé négatif : 720 mètres  / 2h de descente

13.4 kms A/R

 

Nous partons donc de bon matin direction l'arrêt de bus pour prendre un collectivo qui nous emmènera à Yungay dans un premier temps. Celui ci est bien indiqué sur maps.me cette fois. Sur le trajet, on passe vite fait à la station service remplir notre réchaud à fuel. Le collectivo est garé dans sa station (petites stations à collectivos, pas de panneau mais toujours des personnes pour t'interpeller et te proposer un trajet). Nickel nous sommes pile à l'heure, il est 6h.

 

On ne sait pas ce qu'a bouffé le chauffeur mais le trajet est un peu trop rapide à notre goût. On se tient tant bien que mal à nos fauteuils.

 

Arrivés au terminal de Yungay, on prend un autre Collectivo pour la lagune 69, sur une route de terre et de sable.

 

Et là, c'est parti pour l'étape de rallye ! La route qui n'en est pas une, est pleine de cailloux et de poussière. Le conducteur (pilote?) a l'habitude et de toute façon, son minivan n'a plus de suspension depuis longtemps. On fait des bonds de 2 mètres là-dedans, on double des taxis en dérapage et on prie pour que le chauffeur ne s'approche pas trop du ravin quand il évite des gros cailloux. 

Au bout d'1h30, nous sommes enfin arrivés ! Altitude : 3800 m!

 

Lagune 69, Huaraz, Pérou

"OUF, on est vivants !

 

 

Déjà, le paysage depuis la route est superbe et ça nous motive pour entamer notre journée de marche qui promet d'être belle !

Alors voilà, on n'a pas l'habitude de porter  autant  de poids en trek, du coup,  ni une ni deux, on décide de planquer nos sacs dans les buissons au début de la marche en faisant attention que personne nous voit, un peu a la James Bond, manquait plus que la tenue de camouflage ! Alors, vous la trouvez comment notre planque ?

Et c'est allégés de plusieurs kilos qu'on entame la montée. On a bien fait de laisser le gros de nos affaires, la marche est rude et intense pour nos jambes. En revanche, le paysage est juste magnifique. C'est l'un des plus beaux treks que nous avons faits jusqu'à maintenant. Nous sommes au bord de la rivière, avec une cascade à notre gauche et une autre à notre droite. Elles sont splendides et sortent du flanc de la montagne par je ne sais quel miracle de la nature, elles nous suivront une bonne partie de la montée, avec toujours, les monts enneigés en arrière plan. La végétation est plutôt sèche et le chemin disparaît souvent pour laisser place à des rochers ou des gros cailloux, c'est ce qui selon moi rend la montée plus difficile.

 

Le dernier kilomètre ressemble plus à un escalier qu'autre chose mais enfin, on arrive au sommet. Tous les groupes ont fini de manger et en un quart d'heure, il n'y a plus personne. On peut donc savourer notre récompense dans le silence, tranquilles, avec seulement une vache qui cherche à nous piquer nos sandwichs. La lagune est magnifique, la neige se jette dedans et le temps s'est arrêté, voyez plutôt !

La descente , vous vous en doutez, pique un peu. Mes pieds souffrent dans mes chaussures de marche mais je garde la motivation pour ne pas perdre de temps, nous avons notre premier campement à monter.

 

On récupère nos affaires dans les buissons (ouf, elles sont encore là !!), et on installe notre campement au bord d'une petite rivière. A notre grand étonnement, on est TOUT seuls ce soir là au milieu des montagnes et des étoiles qui commencent à pointer le bout de leur nez. Tout simplement génial ! En revanche le froid s'installe très rapidement par ici et on ne traîne pas à se coucher dans nos duvets.

 

Trek de Santa Cruz, Huaraz, Pérou
Notre spot pour la nuit, pas mal hein ?

La nuit fut très difficile, mon duvet à température de confort 10 degrés n'étant pas adapté à ce climat. Au petit matin, une fine couche de gel recouvre le sol et bien sûr notre tente également. Après un p'tit dèj bienvenu, c'est parti pour la suite de notre périple, le trek de Santa Cruz !

  • Lagune 69 : accès au trek (qui se fait en 1 jour) : prendre un collectivo pour le terminal de Yungay. Durée du trajet : 1h. Prix : 5 soles/pers. Puis un collectivo pour la lagune 69. Durée du trajet : 2h30. Prix : 20 soles/pers. Entrée à la lagune : 30 soles/pers (camping inclus).
  • Pour les campeurs, bien prévoir du matériel adapté aux températures froides. Les campements ne possèdent pas de toilettes ni de services autres.
  • Si vous êtes sensibles à l'altitude, prévoyez également des cachets pour l'altitude, des feuilles de coca ou également du paracétamol pour le mal de tête.

JOUR 2 : Trek de Santa Cruz, jusqu'au camping de Paria

 

Dénivelé positif : 386 mètres   

Dénivelé négatif : 264 mètres

 

10 kms et 5h30 de marche

 

Depuis notre campement, on rejoint la route pour nous rendre au départ du trek de Santa Cruz, dans le village Vaqueria, on chope un Collectivo et devinez quoi ? C'est parti pour la deuxième partie du rallye !! La route est encore plus pourrie que la veille et ce sera pour moi (Nathalie) le trajet de l'horreur. Jérôme lui est zen. Visiblement, passer près du ravin ne lui fait même pas lever un sourcil.

Le gamin a appelé ses moutons exprès pour me gêner. Je suis quand même sur un petit pont en pierre !
Le gamin a appelé ses moutons exprès pour me gêner. Je suis quand même sur un petit pont en pierre !

 

 

La journée commence par une descente pour rejoindre la rivière et la traverser, puis s'ensuit une montée jusqu'au campement. Le paysage est rocailleux, la végétation sèche et nous croisons quelques beaux panoramas. Le long de la rivière, nous aurons la chance de profiter un peu de l'ombre des eucalyptus que j'affectionne tant, pour leur aspect légèrement grisé, argenté, mais aussi pour leur odeur agréable.

A Paria, nous ne sommes pas seuls cette fois, mais l'endroit est superbe, niché entre les montagnes, le coucher de soleil rougit la neige des sommets et plus tard, nous profiterons d'une superbe nuit étoilée. 

 

Au lever, rebelote, gel sur la tente, c'est dur, nos membres sont engourdis, et la fatigue se fait ressentir car nous n'avons pas bien dormis. Il est 6h30. On prend quand même le temps de préparer une boisson chaude et de manger un peu pour se donner de la force.

JOUR 3 : De Paria à Taullipampa en passant par le col Punta Union

 

Dénivelé positif : 955 mètres  /   7h de montée

Dénivelé négatif : 600 mètres   /   2h de descente

 

De Paria à Punta Union : 7,2 kms puis de Punta Union à Taullipampa (2) : 4,6 kms

 

Aujourd'hui, on doit passer le col. Oui, nous devons monter à 4750 m pour pouvoir redescendre de l'autre côté de la montagne. Ça promet !

 

Les sommets blancs nous accompagnent encore et toujours et le chemin nous laisse un peu de répit avec quelques parties plus faciles. On croise quelques petites lagunes et notre spot du midi est pas trop mal je dois dire :

Trek de Santa Cruz, Huaraz, Pérou

Puis vers le sommet, c'est officiel, il n'y a plus de chemin, seulement le rocher lisse qui dessine le col que nous allons passer. Attention à ne pas glisser !! Nous avançons grâce aux légères traces d'usure sur la roche,  faites par les milliers de pas des randonneurs et enfin, nous apercevons le passage du col de Punta Union, entre 2 montagnes ! Un dernier effort à fournir et on y est, essoufflés et le vent glacial qui nous fouette le visage.

 

Quelques pas de plus et une lagune sublime nous offre un spectacle à couper le souffle. On prend le temps de se reposer et de prendre de belles photos souvenir puis il faut rejoindre le campement qui est encore à quelques kms. 

Cliquez sur les photos pour les agrandir ;-)

Col de Punta Union, Huaraz, Pérou
Lagune au col de Punta Union, Pérou

La descente est interminable, pourtant nous ne nous arrêtons pas au premier campement mais au deuxième,1 km plus loin, pour écourter un peu notre marche du lendemain. Nous dormirons ce soir à 4250 m d'altitude, sur un petit spot sympa, entre la rivière et les vaches.

Vous voyez le mont enneigé au dessus des fesses de Nathalie ? Paraît-il que c'est la montagne Paramount ! Oui celle des studios !
Vous voyez le mont enneigé au dessus des fesses de Nathalie ? Paraît-il que c'est la montagne Paramount ! Oui celle des studios !

JOUR 4 : De Taullipampa à Cashapampa

 

Dénivelé positif : 0

Dénivelé négatif : 1244 mètres   /   10h de descente en comptant les pauses

 

22 Kms de marche

 

Nous décidons que ce 4ème jour de marche sera le dernier du trek, les migraines de Nath dûes à l'altitude étant vraiment gênantes. On a donc pas mal de kms à avaler pour rejoindre le village de Cashapampa. Ce dernier  tronçon dans la vallée est d'une diversité surprenante. On traversera un désert, un marais, on longera deux magnifiques lagunes, puis on suivra la rivière tantôt large et puissante, tantôt calme, retenue par des petits barrages naturels et elle nous fera passer dans une forêt à flanc de colline. Heureusement que le paysage est superbe car on sent bien la fatigue accumulée et une journée de 22 kms, c’est long quand même, surtout pour nos genoux.

 

C'est à la tombée de la nuit que nous arrivons à Cashapampa, pour choper un taxi et rentrer à Huaraz, fiers de notre petite performance pour les débutants du trek que nous sommes !

Liste de nos équipements

 

  • Tente de trek
  • 2 matelas de trek légers gonflables
  • 2 couvertures de survie
  • 1 duvet T° confort 5° pour Jérôme
  • 1 duvet T° confort 10° pour Nath (qui se sera avéré insuffisant)
  • 1 brûleur à essence + briquet
  • 1 kit popotte + couverts + couteau suisse
  • Bâtons de rando
  • Kit médocs d'urgence

Nourriture

  • 3 dîners
  • De quoi faire des sandwichs pour 4 midis
  • P'tit dèj : thé, céréales, gâteaux, confiture et pain de mie

Vêtements

  • Chaussures de rando
  • De quoi se protéger du froid et de la pluie : softshells, doudoune, imperméable, chaussettes de ski, gants, bonnet et cache oreille
  • Pyjamas
  • Brosse à dents
  • Mini savon
  • Lingettes
  • 1 serviette de toilette légère
  • Crème solaire
  • Crème hydratante

 

Nous précisons que nous avons mis tout ce qu'on a pu sur nous la nuit car il faisait très froid.

  • Trek de Santa Cruz : accès depuis le campement de la lagune : prendre un collectivo au bord de la route pour Vaqueria. Ensuite, le chemin pour débuter le trek est sur le bord de la route, si vous hésitez, demandez aux commerçants. Durée du trajet : 1h30 (sur de la route très encombrée de gravats). Prix : 15 soles/pers.
  • De même que pour la lagune, prévoir du bon matos pour le froid.

On espère que vous avez vécu ce trek comme nous ! Bon allez au moins un peu, et on vous donne rendez-vous la prochaine fois du côté de Lima. Chouette !!! La mer ! Haaaaa....

Écrire commentaire

Commentaires: 7
  • #1

    Guillaume (dimanche, 02 septembre 2018 13:43)

    L'aventure ;-) C'est cool de se sentir libre comme ça, avec sa maison sur le dos :-)
    Les photos donnent envie, les paysages ont l'air magnifiques !

  • #2

    houstin jean paul (dimanche, 02 septembre 2018 16:27)

    sublime paysage et vous avez beaucoup de courage, faut les faire les km.bon courage pour la suite.gros bisous.

  • #3

    Bitume et cacahuètes (lundi, 03 septembre 2018 01:09)

    Salut Guillaume ! Oui les paysages étaient vraiment sublimes. D'ailleurs, c'est difficile de sélectionner des photos pour chaque article car elles sont toutes tellement belles ! Le reste des photos sera en ligne dès qu'on aura tout chargé (il faut du temps et une bonne connexion wi-fi ;-).

    Merci Jean-Paul ! Oui les kms dans les jambes on commence à connaître mais ça vaut tellement le coup !

  • #4

    Lu (mardi, 04 septembre 2018 17:30)

    Coucou les aventuriers ! �
    Bravo pour le trek, les paysages sont magnifiques !
    Petite suggestion, vos duvets sont-ils assemblables ?
    Avec Jérôme (le mien, ahah !), on zippe nos duvets ensemble comme ça le plus chaud est en haut et on se tient chaud mutuellement (cela s’est avéré pratique en altitude en Corse...) �
    Bisous �

  • #5

    Arnaud (mardi, 04 septembre 2018 18:04)

    Super les photos !
    Into the wild en amoureux, c'est génial !

  • #6

    Dju (mardi, 04 septembre 2018 18:51)

    Merci pour le voyage lu de ma terrasse, c est magnifique ;) d bizoux

  • #7

    Bitume et cacahuètes (mardi, 04 septembre 2018 19:08)

    Lu : Merci pour la suggestion :-) Effectivement nous avions assemblé nos duvets au bout de quelques heures de "caillante" mais c'était encore insuffisant. Par contre moi, j'ai quand même bien vu la différence entre les 2 duvets. Comme quoi, c'est important d'en prendre un avec une température de confort adaptée !
    Arnaud et Dju : Avec plaisir !On est heureux de vous avoir parmi nos plus fervents lecteurs ! hi hi