· 

Torres del Paine, le trek du W

Puerto Natales est la ville d’où l’on part pour faire le trek du W, dans le parc Paine Grande. 

 

On y trouve tout ce qu’il faut pour préparer notre trek, c’est à dire les infos nécessaires pour s’y rendre, un supermarché pour la nourriture et un hôtel proche du terminal de bus. 

 

On prend une journée pour mettre en place notre organisation et se reposer un peu. Retrouvez ici le contenu de notre sac à dos ainsi qu'un récap' de ce que nous a coûté ce trek.

 

Le lendemain, 7h, on est dans le bus pour démarrer le trek qui promet d’être plein de suspense...oui car la météo est très changeante dans le coin donc on ne sait pas trop si on aura de la chance ou pas. Et il y a un des quatre campings qu'on n'a pas pu réserver. Ce qui veut dire que s'ils ne veulent pas de nous à ce camping, on devra changer nos plans et marcher encore plus pour trouver un bivouac où l’on voudra bien de nous.

 

Nous ferons ce trek d’ouest en est, on descendra donc du bus à la deuxième entrée appelée Pudeto pour prendre un catamaran qui traversera le lac Pehoé pour nous déposer à  notre point de départ : Paine Grande

 

On n'a pas encore commencé que les couleurs sont déjà sublimes ! Au fond, notre ponton d'embarquement.

Jour 1

De Paine Grande au camping Grey en passant par le 3ème mirador du glacier Grey

19,6 kms / +250 m / - 200

 

 

3 étapes : 

 

Camping Paine Grande - Camping Grey  =  11 kms / +233 / -197

Camping Grey- mirador Grey À/R  =  1,6 km / +16 m / -16 m

Camping Grey - 3ème mirador Maps.me A/R  =  7 kms

 

 

La marche commence doucement, ça monte légèrement et c’est tant mieux car avec nos sacs remplis de matériel et de nourriture, on a besoin de s’échauffer un peu.

 

Puis, comme apparemment, les kilomètres que l’on va faire aujourd'hui ne sont pas suffisants, le temps se gâte et là, il se fait bien plaisir. Il pleut et le vent souffle tellement fort qu’à de nombreuses reprises, Jérôme et moi devons redoubler d’efforts pour ne pas perdre l'équilibre. Certains courent après la protection de pluie de leur sac à dos qui s’est détachée et c’est le dos courbé qu'on lutte contre les éléments. Mais c'est chose courante ici, et on ne coupera pas à la règle.

 

On traverse un cimetière d’arbres argentés qui ont perdu leur écorce lors de l’incendie de 2011. Une personne "inconsciente" a fait un feu à  cet endroit alors que c'est connu qu’ici, le vent souffle fort et souvent! Un bout de papier hygiénique imbibé d’huile qu’il a utilisé pour allumer son feu s’est envolé en même temps que 11 hectares de forêt protégée. Grrrr !!

 

 

Puis on arrive à un premier point de vue dégagé sur le glacier. Je retire mon sac pour m’avancer sur le rocher et je suis limite obligée de ramper pour ne pas m'envoler. 

 

J’arrive tout de même à faire une photo et une vidéo. Jérôme me rejoint mais on ne restera pas longtemps car la pluie et le vent nous gèlent les entrailles et on a du mal à ouvrir les yeux. 

 

 

En se relevant  Jérôme est projeté en avant par le vent et fera même un bond. Petite frayeur tout de même. 

On redescend du rocher mais le vent souffle encore très fort. Heureusement, on arrive dans une petite forêt qui nous offrira un peu de protection pour la demi heure de marche suivante.

 

On arrive au campement Grey vers 15H30, le fameux campement ou nous n’avons pas pu faire la réservation. On demande gentiment si c'est possible de poser notre tente et il n’y a aucun problème. OUF, on n'aura pas à marcher jusqu'à un autre campement. D’ailleurs on comprend vite qu’ici, ils ont l’habitude de recevoir des gens qui n’ont pas réservé, il y a même un petit panneau indiquant le prix du campement. 

 

Ça y est notre nid douillet est prêt, nous pouvons partir le dos léger pour se rapprocher du glacier. 

En premier nous marchons les quelques centaines de mètres qui nous séparent du "mirador Grey" indiqué sur un panneau au camping. 

Puis nous faisons demi tour et empruntons le chemin du circuit O (le circuit O fait tout le tour des Torres del Paine et est donc plus long que le W). Maps.me indique un mirador à 3, 5 km de là.

Nous arrivons à un premier mirador, on se rapproche doucement, on voit bien l'étendue du glacier derrière l'île sur laquelle il butte. 

 

 

 

On continue notre avancée toujours sous la  pluie bien sûr. Patrick (rencontré à El Chalten) nous avait  dit qu'il y avait 2 ponts à passer.

 

"Ha, je crois que voilà le premier!

 

 

 

La balade continue sous les bois, ça nous fait une petite protection contre la pluie et du coup, ça repose un peu.


 

 

"Tiens, voilà le 2ème pont !

 

Plus Indiana Jones, tu meurs!


 

Et nous voici arrivés à notre ultime but de la journée. Malheureusement on ne voit pas les montagnes derrière le glacier à cause des nuages

 

De retour au camping, on squatte la salle mise à disposition pour cuisiner et manger et on va se coucher. 

 

 

Cette première journée était assez difficile à  cause de la météo. Le chemin parcouru était plutôt pas mal mais vous allez le voir, les paysages seront de plus en plus beaux. Par contre on espère un meilleur temps pour la journée suivante.

 

 

Jour 2

Du camping Grey au Camping Italiano

18.8 kms / +350 m / -233 m 

 

 

Camping Grey -camping Paine Grande  =  11 kms  / +197 / -233

Camping Paine Grande - camping Italiano  =  7,8 kms / +153  

 

 

On débute la journée en reprenant le même chemin que la veille puisqu’il faut repasser par le camping/refuge "paine grande" pour rejoindre le sentier qui va vers notre prochain campement. 

 

On s’éloigne du glacier et le temps se dégage. On envie les chanceux que l’on croise et qui vont voir le glacier par ce temps clément, même le vent a cessé. On se retourne quand même pour faire une dernière photo.

 

 

 

 

Avec le soleil, l’eau du lac Grey prend la couleur de son nom, le gris. 


 

Puis on aperçoit le lac Pehoe, sur lequel on a déjà navigué souvenez-vous, qui lui a une toute autre couleur, le turquoise!


On prendra nos sandwichs du midi dans la salle du refuge ou l’on peut accéder gratuitement. Ici on a une vue magnifique sur le lac.

 

J’ai même eu la chance de voir le dos d’un puma qui traînait par là mais il a disparu très vite. 

 

 

 

Pour la deuxième partie de la journée, on s’éloigne de ce lac turquoise tout en prenant de la hauteur, les vues sont superbes . On quittera le lac Pehoe mais on est accueilli par les montagnes. Chouette!

 


Au revoir lac Péhoé
Au revoir lac Péhoé

Ici aussi, il y a eu un incendie. Peut être celui de 2005...


Aller un dernier pont et on y est !!

Cette deuxième journée était un régal, quitter un décor magnifique pour entrer dans un autre décor magnifique...on n'en finit pas d'être éblouis par la beauté de ce lieu.

Jour 3

Du camping Italiano au camping Los Cuernos en passant par le mirador Britanico

15,5 kms / +577 m / -739 m

 

 

Camping italiano - mirador britanico A/R  =  10,4 kms / +577 m / -577 m

Camping Italiano - camping Los Cuernos  =  5,1 kms / -162 m

 

 

 

Le lendemain matin, on prend un p'tit dèj dans la cabane prévue pour, et on plie la tente. Heureusement, on peut laisser nos sacs au camping le temps d'aller au mirador Britanico.

 

On entre dans la Valle Francès et la montagne qui nous accueille et qu'on a déjà aperçu la veille n'est autre que le Mont Grande Paine  et son glacier "Francès". On entend même régulièrement les morceaux de glace tomber dans le vide et s'écraser en bas. Bah ça fait du bruit quand même! Et c'est d'autant plus surprenant quand tu l'entends de ta tente la nuit et que t'as pas encore capté que ce grondement vient du glacier tout proche !

 


Après une bonne montée assez physique avec quelques passages où il faut jouer de la grimpette, nous arrivons enfin au mirador Britanico. On est entouré de monts enneigés dont les fameuses Torres del Paine que nous voyons de derrière.

 


Après s’être amusés un peu en prenant des photos et avoir mangé quelques gâteaux, on redescend par le même chemin. On a croisé une petite centaine de personnes qui allaient eux aussi au mirador et on est bien contents de s’être levés tôt pour y aller car pour eux, ça va être la cohue là-haut !

 

A gauche, le lac Norden et ses fjords. Il promet ce lac ! On a hâte de s'en approcher...
A gauche, le lac Norden et ses fjords. Il promet ce lac ! On a hâte de s'en approcher...

Nous sommes de retour au camping Italiano, on récupère nos gros sacs et continue la randonnée. On longera le lac Norden jusqu'à notre campement. Il est super, on a encore du mal à détacher nos yeux de ce bleu turquoise et on fait de nombreux arrêts! 

 

Pensez à cliquer sur les photos pour les agrandir et voir les éventuelles légendes!

 

Notre emplacement de ce soir est pas terrible, on est tout en bas et les effluves des toilettes ne nous aident pas à nous sentir à l’aise.

 

Mais c'est un détail car ça fait déjà 3 jours qu'on est émerveillés par tout ce qu'on voit!

Jour 4

Du camping Los Cuernos au camping Torre Central

12,2 kms / +184 m / - 194 m

 

 

Le réveil est difficile, ça fait 3 nuits qu’on ne dort pas bien à cause du froid, le petit café du matin est d’un grand réconfort, et gratuit! On en profite pour rester un peu et recharger nos téléphones.

 

Le début de la journée débute tranquillement, il fait super beau et il n’y a pas de vent. En plus, nous n'avons pas beaucoup de kilomètres à faire aujourd'hui, on peut donc prendre notre temps (oui enfin plus que d’habitude quoi, parce-que dans l'genre on traîne pour profiter, on est assez forts !)

 

 

On longe le lac Norden toute la matinée. Il prend sa couleur turquoise au fur et à mesure que le soleil monte. La vue est dégagée, on respire l’air frais et on est bien.

 

 

Puis on quitte le lac Norden....pour changer de flan de montagne. On prendra notre pause à cette étape ou 2 lagunes de couleur différentes se côtoient.


 

On arrive au campement Torre Central. Ici les emplacements sont nickels et on a une jolie vue sur les Torres del Paine.

 

On profite un peu du soleil et on se repose car c'est dans la nuit que nous partirons pour notre prochaine et ultime étape, les Torres del Paine.


Jour 5

Du camping Torre Central au mirador Torres del Paine A/R

19 kms / + 820 m / -820 m

 

 

Minuit…..c'est l’heure à laquelle Jérôme a mis le réveil alors que c’est aussi l’heure à laquelle on est sensé partir... ouai ouai ouai...

 

Avec le froid, c'est seulement 40 minutes après qu’on décolle. Heureusement, ici pas besoin de ranger la tente, le check out est à 18h!

 

On part avec nos frontales mais voilà, elles n’ont plus de piles (moi je savais que la mienne était faible mais Jérôme était persuadé que sa lampe fonctionnerait mieux que la mienne, sauf qu’elle était carrément à plat).

 

Pas de panique, je met la torche de mon téléphone ! 

 

Avant de continuer, je précise que sur le papier, le soleil doit se lever à 4h45 et qu’il faut 4h pour monter...

 

"Enfin ça c'est c'qu’ on croyait!

 

En partant à 00h40, on arrive pile pour le lever du jour et nous n’avons aucune marge, donc pas le droit à l’erreur.

 

Donc dans ce contexte, nous partons mais on sait pas trop par où aller. Jérôme dit qu’il faut reprendre le pont de la veille non loin de là pour accéder au sentier. 

 

Mais on n'voit rien à plus de 10 mètres dans le noir, la lune est absente et on arrive à se tromper une ou deux fois. 

 

On coupe à travers champs et mon cœur se soulève à chaque fois que je vois quelque chose bouger… ouf, ce sont des petits lapins qui courent par ci par là.

 

Soudain quelques chevaux font leur apparition tout près de nous cherchant quelques brins d’herbes à brouter. Dans le noir, le cheval blanc qui s'approche a des allures de licorne … malgré le stress de ne pas arriver à  temps là haut, le temps s'arrête quelques secondes... il y a comme une ambiance fantastique qui flotte dans l’air...

 

Bon c’est bien joli mais il faut tracer!

 

On trouve le sentier et on monte, on monte, on monte. On traverse une forêt et on aperçoit les étoiles entre les feuilles des arbres. D’ailleurs le ciel nous offre un beau spectacle cette nuit et je me dis que c’est bon signe, que le soleil sera présent pour éclairer les tours et dévoiler leur rouge unique.

 

Cette montée est vraiment sympa, il faut faire attention car il y a des petits ruisseaux à traverser mais l’ascension de nuit, ça a quelque chose de charmant. 

 

En plus ce qui est intéressant c’est que nous verrons tout ça de jour quand nous redescendrons.

 

Un dernier petit effort sur une crête sableuse et caillouteuse et nous arrivons…..enfin….il nous semble...on n'a pas trouvé le point de vue officiel. On voit l’ombre des tours et on essaie donc de chercher un bon point de vue. On grimpe sur d’énormes rochers et ho frayeur, Jérôme a fait un bon de 3 mètres, il y a ici…..entre 2 rochers ….un jeune emmitouflé dans son duvet!!!

 

Après s’être remis de nos émotions, on demande à  notre ami du jour si on peut squatter avec lui sur son spot et on fait plus ample connaissance en attendant que le soleil se pointe.

 

Alors en fait, premièrement, nous sommes montés plus vite que prévu, nous avons mis 3h30 au lieu de 4h30 annoncé (oui en fait ce n’était pas 4h annoncées comme on le croyait), et deuxièmement, 4h45, c’était l’horaire du lever du jour mais pas du soleil sur les tours. 

 

 

Bon pour l’organisation de cette journée on repassera!!

 

 

En revanche, moi, j’avais tout prévu pour ce laps de temps où nous attendons de voir les tours se colorer avec suspense. Je sors donc le duvet pour m’emmitoufler dedans, la thermos pour me servir un café, et les petits gâteaux à  tremper. Nickel! 

 

Bon par contre dans le froid, le temps ne passe pas vite, mais on peut déjà prendre des photos.

 

Lever du jour à l’opposé des tours et appareil photo qui veut pas faire le point!
Lever du jour à l’opposé des tours et appareil photo qui veut pas faire le point!
Les Torres del Paine de nuit
Les Torres de nuit
Jérome et la montagne enneigée au crépuscule en attendant que le soleil se lève
Tic Tac, on attend le soleil...

Et puis vient le moment où les tours sont sensée être déjà rouges. Il faut se rendre à  l'évidence, les nuages qui sont venus se fourrer juste devant le soleil à l'horizon ne partiront pas à temps.

 

On aura tout de même droit à une micro coloration durant un court instant, youpiii...

 

ATTENTE (photo google)

REALITE


 

 

Maintenant qu’il fait jour, on prend des photos souvenir.

 

Hey! Mais c'est pas les tours ça!!

Non non, j'ai pas froid du tout !
Non non, j'ai pas froid du tout !

Ha voilà! Quelques photos de ces tours, découvertes après la fonte du glacier qui se trouvait ici, et qui recouvrait quasiment toute la hauteur des tours!

 

Aujourd'hui il reste une petite lagune seulement mais c'est très beau!

On est ti po mignon?
On est ti po mignon?

Puis à 6h40, on entame le retour et on découvre ce que nous avons monté dans le noir. Par contre on ne peut pas vous en montrer beaucoup car on n’a pas pris assez de photos.

 

De retour au camping nous avons tout le temps de manger un peu, ranger la tente et partir à l’arrêt de bus. Voilà ! C'est fini pour ce trek!

 

 

Comme d’habitude, je m’étais imaginé ce trek à de nombreuses reprises et comme d’habitude, ce n’était pas du tout comme je l’avais imaginé.

 

 

Voir les tours reste secondaire à côté des merveilleux décors que l'on peut voir pendant la randonnée.

 

Les paysages et les lacs turquoises sont superbes, la faune est vraiment diversifiée, on y a vu plein d’animaux mais il y a aussi ceux que l’on n’a pas vu. Nous avons lutté contre les éléments, une seule journée heureusement. Et l’ascension vers les tours dans le noir, c'était vraiment génial, on était seuls, juste les étoiles pour nous accompagner, et un peu d'adrénaline car oui, être dans les bois dans le noir en pleine nuit, bah ça fait un peu peur quand même hein !

Bref, on ne s'est pas ennuyé.

 

 

En revanche, nous qui avions pris l’habitude d’être seuls sur la plupart de nos treks, ici on peut dire que c’est méga touristique. Ça devient vraiment gênant quand on croise trop de monde, surtout quand les ¾ ne sont pas fichus de dire bonjour. Aussi, cet endroit est une vraie usine à fric, les prix sont exorbitants.

 

Donc ce que l'on peut conseiller aux petits budgets, allez à El Chalten! Il y a la même chose, en plus authentique et gratuit! Vous pouvez lire notre article sur le fitz Roy ici !

 

Il y a beaucoup de bruit autour des Torres del Paine et ses treks du w et du O, mais justement, à part ces 2 treks, impossible de sortir des sentiers battus dans ce parc (bon en vrai je dois être la seule à avoir réussi à me perdre, oui, j'ai suivi le mauvais chemin, en fait on peux sortir des sentiers battus mais pour aller où, je sais pas, mais Jérôme et moi avons réveillé toute la faune en hêlant nos noms à travers bois hihi!). Mais c'est vrai qu'on a pas vraiment de liberté sur ces treks. C'était la minute points négatifs mais voilà, on a quand même bien kiffé !

 

  • De El Calafate à Puerto Natales : bus de la compagnie Andesmar : 850 ARS/pers, 6h de trajet passage frontière inclus
  • De Puerto Natales à Torres del Paine - Pudeto : depuis la gare routière de Puerto Natales : 14 000 CLP/pers, Aller et Retour à la date qu'on souhaite (négocié), trajet entre 1h30 et 2h
  • Catamaran Pudeto - camping Paine Grande : 20 000 CLP/pers. Comptez au moins 1h entre l'attente + trajet
  • Entrée au Parc Torres del Paine : 21 000 CLP/pers. RDV sur le site de la CONAF pour acheter vos billets en ligne. 

 

Vous pouvez réserver vos logements avec les organismes qui gèrent les campings et refuges : la CONAF et Fantastico Sur et Vertice. Il faut s'y prendre le plus longtemps possible à l'avance, cela dit, pas de panique, si vous n'êtes pas en pleine saison, vous pourrez sûrement squatter un camping sans résa si ils ont de la place, mais vous pouvez aussi payer plus cher.

  • Camping Grey : organisme Vertice, 5000 CLP/pers pour 1 emplacement en tente et les commodités, payé sur place
Il y a une grande pièce avec électricité pour se faire à manger (mais pas de prise pour charger son tel), des toilettes et des douches (eau chaude), une mini supérette pour une bière et de la junkfood (bouffe d'appoint). Pour acheter un repas tout fait ou un café, il y a aussi un refuge à côté.
  • Camping Italiano : organisme la CONAF, resa par internet : gratuit

Bien plus vétuste, ce campement propose des emplacements, une cabane non fermée sans éléctricité pour cuisiner, et des toilettes d'appoint. C'est tout !

  • Camping Los Cuernos : organisme Fantastico Sur, resa internet : 20 $

Une grande cabane bien aménagée avec électricité est à dispo pour se faire à manger, des toilettes et des douches propres avec eau chaude. Ce lieu possède aussi des chambres (beaucoup plus cher!). Le matin, le café est offert et de l'eau chaude est à disposition pour remplir votre thermos. Il y a aussi des prises électriques pour charger son tel. 

  • Camping Torre Central : organisme Fantastico Sur, resa internet : 20 $

Les emplacements sont situés sur un grand terrain en herbe. Il y a un endroit sous barnum pour cuisiner, des douches chaudes et des toilettes. A l'accueil, vous trouverez des chips, de l'eau et des gâteaux à vendre.

 

  • Camping Torre central - entrée du parc "Laguna Amarga"pour rejoindre le bus : navette à 3000 CLP/pers. Billet acheté à l'accueil du camping Torre Central

Notre sac à dos

 

Habits 

 

Tee shirt

Merinos manches longues

Soft shell 

Gros pull ou polaire pour la nuit

Doudoune

Imperméable 

Pantalon de randonnée

2ème pantalon de rechange (ou pour servir de 2ème couche pour le froid)

2 paires de chaussettes + une paire de chaussettes de ski

Baskets 

Bonnet 

 

 

Équipement 

 

Duvets, tente, matelas, drap de soie, couverture de survie, lampe frontale, thermos 75 cl

 

chargeur solaire, appareil photo, téléphone et leur chargeur respectif, perche à selfie

 

Gants, écharpes, lunettes de soleil, crème solaire, cache oreille, bâton de rando, nécessaire de toilette et PQ

 

 

Nourriture

 

 

4 ptit dèjs, 5 midis, 4 soirs

 

Matin : 

Cake

Céréales

Yaourt 

Bananes 

café en poudre

 

Midi : 

Sandwich (40 tranches de pain de mie) 

Jambon (20 tranches) 

Poulet (15 tranches)

Avocats et tomates

Fromage en tranche (environ 30 tranches) 

 

Soirs :

1 paquet de riz

2 sauces en paquets hermétiques

2 boîtes de thon 

4 paquets de pâtes chinoises 

4 sachets de soupes 

 

A grignoter : 

Barres céréales 

Biscuits 

chocolat

Raisins secs 

Noix

 

2 Litres d'eau. Nous avons remplis nos bouteilles dans les rivières et dans les campements en utilisant du micro pur (pastille de purification de l'eau).

RECAP'

Le petit tableau récapitulatif qui suit vous donnera nos dépenses liées uniquement au trek, une fois que nous étions à Puerto Natales. Il ne comprend pas nos dépenses pour nous rendre à Puerto Natales. Nous l'avons mis en Euro pour que vous puissiez avoir une idée du budget à prévoir pour ce trek, mais attention, les taux de change varient régulièrement.

 

On espère que vous avez vécu ce trek comme si vous étiez avec nous! 

Si vous avez aimé, partagez !

Si vous voulez nous parler de votre expérience, commentez !

Si vous voulez suivre toutes nos aventures, inscrivez-vous à notre newsletter (garantie sans Pub)

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Maman Chapelle (mercredi, 08 mai 2019 22:25)

    Trop génial !!!
    Quelques petites angoisses quand même �bisous �